La référence des professionnels
des communications et du design

Marketing: le fait québécois une fois de plus mis de l’avant

La firme de recherche eMarketer se penche sur la question dans un récent rapport intitulé Focus on French Canada: Using Digital Channels for Marketing in Québec.

«Le Québec francophone est beaucoup trop gros pour que les marques nationales et internationales en quête de pertinence l’ignorent, souligne-t-on d’emblée du côté d’eMarketer. Les consommateurs y comptent pour environ un quart de la population canadienne, et les trois quarts des Québécois ne parlent que le français à la maison.»

Sur les raisons qui poussent un internaute au Canada à arrêter de suivre une marque sur Facebook, on note d’importantes différences entre les francophones et anglophones.

D’abord, les utilisateurs de langue française seraient plus nombreux à avoir cessé de suivre une marque (53,1% contre 26,9%). Quant aux principales motivations qui les ont poussés en ce sens, 51,4% des francophones ont mentionné «ne pas avoir reçu de réponse à une demande (cette proportion n’est que de 1,6% chez les anglos) et 20 % ont déploré l’absence ou le manque de publications dans la langue de préférence (contre 5,7% des anglos).

À l’opposé, les principales raisons mises de l’avant sont l’impertinence du contenu (62,2% chez les anglos contre 9,3% chez les francos) et la publication trop fréquente (56,5% chez les anglos contre 9,3% chez les francos).

comments powered by Disqus