La référence des professionnels
des communications et du design

Radio-Canada/CBC poursuit les compressions et prend un virage numérique

Radio-Canada/CBC souhaite doubler sa présence sur ses plateformes numériques et mobiles, en plus de diminuer sa production interne d'émissions générales de télévision au cours des cinq prochaines années, selon son plan stratégique dévoilé aujourd'hui.

D'ici 2020, la Société passera d’un modèle traditionnel à un modèle moderne dans le but de mieux servir les Canadiens grâce à trois changements fondamentaux : le numérique, l’individu et la viabilité.

«On ne parle pas de sacrifice, on parle de renouveler la grille de la télévision de Radio-Canada, dit le président de Radio-Canada/CBC, Hubert T. Lacroix. Ça fait plusieurs années que certaines émissions sont à notre grille, il faut les renouveler. On doit suivre les habitudes de consommation des Canadiens. De plus en plus, ils consomment les médias sur la mobilité, le numérique, sur l'appareil de leur choix, dans leur poche.»

Radio-Canada comptera de 1000 à 1500 employés de moins d'ici cinq ans; ceux qui partent à la retraite ne seront pas remplacés. Cette diminution s'ajoute aux compressions annoncées en avril dernier et se soldera par une perte de 25% de sa main-d'oeuvre actuelle d'ici 2020.

D’autre part, les infrastructures de la société seront aussi réduites. «Toutes nos ressources, il faut les investir en contenu. On ne peut plus soutenir les infrastructures de production, nos édifices. Il faut réduire de moitié notre nombre de pieds carrés au Canada. Comme on a fait à Halifax, Rimouski, Matane et Saskatoon, où l'on a regroupé les gens dans des espaces plus petits, efficaces et modernes.»

Parmi les changements apportés:

  • L'offre télévisuelle de base de début de soirée sera réduite et assortie d'ajouts régionaux, de manchettes plus fréquentes et de nouvelles de dernière heure pour créer une expérience de type «mobile»;
  • La production d'émissions à l'interne sera réduite de manière significative dans toute l'organisation, à l'exclusion de l'information, des affaires publiques et de la radio;
  • Le journalisme sportif sera offert davantage sur le web et les plateformes mobiles;
  • Une réserve de 25 à 30 millions$ sera créée, soit 5% des revenus commerciaux, pour aider à gérer le risque financier et investir dans la transition vers le mobile et le numérique.
comments powered by Disqus