La référence des professionnels
des communications et du design

Le Grand Prix de la relève décerné à Mélissa Desrosiers

Passionnée et persévérante: Mélissa Desrosiers, jeune planificatrice de Cossette Média, a séduit le jury avec une campagne pour Amnistie internationale axée sur le geste symbolique de la minute de silence.
 

Le 10 décembre est la Journée internationale des droits de l’homme, mais peu de gens le savent. Amnistie internationale l'a appropriée et a incité les Québécois à poser un acte significatif en soutien à la cause. Le défi était de taille: augmenter la notoriété de la cause, toucher émotionnellement les Québécois, en plus d’ancrer l’association entre Amnistie internationale et la Journée internationale des droits de l’homme, le tout sans budget.

Mélissa Desrosiers visait une campagne complètement intégrée et souhaitait aller au-delà des formats de remplissage

Aussi, sa persévérance a dû être mise à contribution pour convaincre les médias partenaires de s’engager pleinement en garantissant de la visibilité média gratuite, à une date précise, mais aussi dans des formats faisant vivre le concept de la minute de silence. «Elle a présenté une stratégie de qualité, bien exprimée en matière d’engagement», remarque Richard Giguère, vice-président, planification stratégique, de Mediacom et membre du jury.

Inspirée par l’idée de recueillement, Mélissa Desrosiers a cherché à intégrer le concept de temps qui passe aux médias participants, que ce soit la radio, l’affichage, les imprimés ou les bannières web. Elle et son équipe ont conçu des formats qui encourageaient les Québécois à observer une minute de silence dans chaque moment passé avec la marque. Grandes murales avec des extensions au sol incitant les passants à baisser la tête, vidéos montrant des gens se recueillant, page blanche dans les journaux évoquant l’absence de son, messages radio ponctués de silences diffusés dans tout le Québec, mouvement propagé sur les réseaux sociaux: l’entreprise avait de l’envergure, à l’image des ambitions de Mélissa Desrosiers.

Du brief à l’analyse des résultats, la planificatrice média a participé à chaque étape de l’élaboration de cette offensive.

D’ailleurs, du brief à l’analyse des résultats, la planificatrice média a participé à chaque étape de l’élaboration de cette offensive. Le jury a été séduit par son énergie et son tempérament: «Mélissa était pleinement engagée envers son client, et sentait qu’elle pouvait faire une différence, souligne Suzanne Thibeault, directrice média de Mec Montréal et membre du jury. Il faut saluer sa passion.»

Au sein de l’équipe de Cossette Média depuis 2011, elle a par le passé travaillé auprès de Telus et de la Société du Vieux-Port de Montréal. Si elle a hâte de voir ce que l’avenir lui réserve, il ne fait nul doute aux yeux du jury du Prix de la relève qu’il est brillant. «Au-delà du cas présenté au concours, le Grand Prix de la relève récompense aussi le potentiel des jeunes participants, estime Marc Hamelin, vice-président, directeur général de Vizeum Montréal et président du jury. C’est aussi ce que nous avons reconnu en Mélissa Desrosiers.»

comments powered by Disqus