La référence des professionnels
des communications et du design

Quel poids Xavier Dolan a-t-il à l’étranger?

Caroline Roy, directrice de l'analyse de presse de Direction Communications Stratégiques, s'intéresse au rayonnement de Xavier Dolan à l'étranger.

Caroline Roy

directrice de l'analyse de presse de Direction communications Stratégiques

On peut toujours compter sur la culture pour procurer au Québec une bonne cote à l’étranger.

Il y a notamment eu le Cirque du Soleil, Robert Lepage, Céline Dion et d'autres succès de chanteurs et humoristes québécois. Ces jours-ci, le cinéaste Xavier Dolan fait jaser la presse internationale par sa présence au Festival de Cannes.

Déclinons cette couverture médiatique presque toujours favorable: on recense au moins 970 articles sur lui et son film Mommy dans les médias hors du Québec. La presse française a publié près de la moitié de ces textes. Au Québec, on peut lire au moins 390  articles sur le sujet. À la radio et à la télévision, principalement au Canada, c’est plus de 1120 mentions de Xavier Dolan qu’on note.

Ému aux larmes, émotif sur le tapis rouge au bras des actrices Anne Dorval et Suzanne Clément, Xavier Dolan ne peut faire autrement qu’être autant médiatisé.   

Il sait aussi provoquer la controverse. Un jour, il qualifie le marché québécois de «consanguin» au magazine Paris Match. Le lendemain, il se chicane avec la chroniqueuse Sophie Durocher du Journal de Montréal. Sans compter ses démêlés avec l'homme d'affaires Vincent Guzzo…

On peut aimer ou détester Xavier Dolan, mais il génère énormément de contenu, par exemple à Radio-Canada et TVA – qui médiatisent ses succès –, et de mentions critiques, notamment à Radio X, qui casse du sucre sur son dos de cinéaste subventionné par nos taxes.

Image dans la presse française
Bref, Dolan fait de la bonne copie et procure des cotes d’écoute. Alors, combien a valu la réputation du réalisateur québécois dans les médias étrangers au cours de la dernière semaine, selon notre outil d’évaluation des médias mesure [d]?

Parmi les nombreuses retombées de presse, le quotidien français Le Monde a publié, vendredi dernier, une critique élogieuse du film suivie d’un portrait de Suzanne Clément, ce qui représente un gain de réputation de 171 790 $* pour Dolan et son film.

Dans Le Figaro, la critique de Mommy vaut quant à elle un gain de réputation de 31 040 $* pour le réalisateur et son film.

La culture ne fait toutefois pas oublier les débats houleux, comme les scandales de corruption, qui ont nui au capital de sympathie du Québec, surtout dans les médias américains et européens. Mais le génie de Dolan, salué à Cannes, a au moins le mérite d’offrir une réputation plus inspirante du Québec au reste du monde.   

* Après avoir déterminé le coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, mesure [d] évalue différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels. mesure [d] est au service des organisations et des marques depuis 1994.

comments powered by Disqus