La référence des professionnels
des communications et du design

C2MTL: au-delà des affaires, le monde

C’est parti pour la troisième édition de C2MTL, conférence et grande célébration alliant créativité et affaires imaginée par Sid Lee. Cette année, si un constat prime, c’est que les entreprises ont tout intérêt à voir au-delà des profits.

Sur fond de crise économique, de tensions géopolitiques et de problématiques environnementales, le ton a été donné par la conférence d’ouverture de l’auteure Noreena Hertz, célèbre pour avoir prédit la crise financière dès 2008 dans son livre The Debt Threat. «Il n’y aucun doute que nous sommes confrontés à des temps difficiles et que de grands défis sont encore à venir. Il est impératif de prendre de meilleures décisions pour aller de l’avant.»

Aucun doute non plus que la santé des affaires rime avec celle du monde: «Les entreprises avec le plus de succès sont celles dont la vision prime sur les profits», souligne le président de Zappos, Tony Hsieh. Pour celui qui considère que le bonheur au travail est un élément-clé de son succès en affaires, il s’agit d’une prémisse à la création d’une culture d’entreprise forte.

Exit les rendements d'investissement à court terme: ce vers quoi il faut tendre réside plutôt dans l’esprit de communauté, où ce que Tony Hsieh appelle le «Return on community». Car c’est dans l’esprit de cohésion, de coapprentissage et de connexion, mais surtout dans le choc des idées – entre employés, entre résidents d’un même quartier - que l’innovation trouve son essence.

Car comme le rappelle Noreena Hertz, c’est auprès des autres que les nouvelles idées surgissent. « Ensemble, nous prenons de meilleures décisions. Et il faut accepter de s’entourer de gens qui nous remettent en question pour créer, chercher des points de vue qui divergent des nôtres. On a tendance à vouloir conforter nos propres idées, mais on doit chercher l’inverse. La force se trouve dans la diversité; dans la multiplicité des voix; des genres, des ethnies, des expertises.»

noreena hertz

auteure et conférencière

À retenir:
Envisageant les temps difficiles et les grands défis à venir, Noreena Hertz estime que nous devons être en mesure de prendre de meilleures décisions. Elle présente en cinq pensées quelques astuces pour y arriver.

1) Nous devons devenir plus intelligents dans nos façons de récolter l’information

  • Il ne faut pas s’en remettre qu’aux experts.
  • On doit être à l’écoute de ceux qui nous entourent: clients, fournisseurs, etc.
  • Il faut se nourrir de la sagesse à l’intérieur de notre organisation. Retenir que les prédictions provenant du bas sont souvent plus précises que celles venant du sommet. 
  • Ne pas se fier aveuglément aux données et faire confiance à ses instincts.
  • Laisser place à l’introspection et explorer sa vulnérabilité.  

2) Il faut s’intéresser aux points de vue divergents

  • Nous sommes avides de confirmer ce que nous croyons, mais l’innovation et la créativité viennent de la création d’idées… et de leur destruction. 
  • Entourez-vous de gens qui possèdent des atouts différents, d’un genre, d’un âge, d’une ethnicité qui ne sont pas les vôtres. 
  • Laissez-vous mettre au défi. Qui est votre «challenger in chief»? L’écoutez-vous?

3) Mettez-vous dans les meilleures dispositions pour prendre des décisions

  • Il faut être à l’écoute de soi-même et noter dans quel état - physique, émotionnel, etc. - nous prenons les meilleures décisions.
  • Par exemple, si vous n’avez rien mangé de la journée, ou mal dormi, vous êtes davantage susceptibles de faire de mauvais choix.
  • Le président américain Bill Clinton avait d’ailleurs dit que les pires décisions de sa carrière avaient été prises aux moments où il dormait le moins.    

 4) Acceptez, adaptez et innovez

  • Il faut reconnaître les situations problématiques. Plutôt que de les nier ou de les combattre, vaut mieux s’adapter et en profiter pour innover.
  • Prenez la marque Dominos: elle a été à l’écoute des nombreuses critiques et a reconnu que sa pizza était plutôt mauvaise. Elle a même osé construire une campagne partant de cette prémisse et en a profité pour améliorer son produit. Le tout s'est avéré un énorme succès. 
  • Cet exercice nécessite du temps, et il faut le prendre. Dans un monde où ce qui devrait être important est souvent négligé au profit de l’urgent et de l’immédiateté, cela s’avère un défi de taille.  

5) Gardez-vous de l’espace et du temps pour réfléchir 

  • Il faut se donner du temps pour penser. Retenez la formule Time to think.
  • Inscrivez-le à votre agenda. Sans devoir y consacrer 30 minutes par jour, vous pouvez commencer avec une dizaine de minutes, au gym, ou lorsque vous sortez marcher.
  • Engagez-vous à le faire. Nous avons besoin de ce temps pour réfléchir, pour imaginer, pour rêver. 
  • Rêvez mieux!
comments powered by Disqus