La référence des professionnels
des communications et du design

Paul Lavoie reçoit le Prix Hommage de l'AAPQ

Le Prix Hommage décerné par l'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ) a été remis à Paul Lavoie, président et cofondateur de Taxi, pour son parcours remarquable.

«Cette vision singulière qu'a Paul Lavoie de son métier fait de lui non seulement un créatif admiré de tous, mais un dirigeant audacieux qui se distingue de façon exceptionnelle ici comme à l'étranger», estime Roger Gariépy, chef de la création de DentsuBos, qui présidait cette année le jury du Prix Hommage.

Son audace et son côté créatif, Paul Lavoie les met en pratique depuis toujours. Malgré son intérêt marqué pour la publicité, c'est en design qu'il a entamé sa carrière, après des études au Collège Dawson, à Montréal. Il ne tarda néanmoins pas à faire le saut chez PNMD, où il a appris les rudiments du métier, puis chez J. Walter Thompson, où il a vu que la cohésion au sein d'une équipe est essentielle. «À l'époque, il y avait encore une forme de ghettoïsation entre francophones et anglophones. Cela m'a fait comprendre l'importance de la collaboration, et cette vision, je l'ai insufflée à l'ensemble de ma carrière.»

Celle-ci a pris un réel tournant lorsque Paul Lavoie, à 29 ans, a été embauché chez Cossette. Ce fut le moment pour lui de faire ses marques. Il a oeuvré auprès de Smirnoff, Cadillac et Provigo. Parmi ses grandes réalisations, on lui doit le logo international de la pizza de McDonald's.

Puis, est venu le moment pour lui de réaliser de nouveaux défis. C'est avec l'envie de combiner publicité et design, de créer un espace de travail collaboratif et innovant que Paul Lavoie a fondé Taxi en 1992, aux côtés de sa compagne Jane Hope. Les bons coups n'ont pas tardé. Dès la première année, la jeune agence a obtenu les comptes d'Air Transat/Club Voyages, du Musée des beaux-arts de Montréal et d'Oshawa Foods (IGA) pour la création de la marque Nos Compliments. 

Et dès les premiers mois, Paul Lavoie a songé à décrocher des comptes nationaux. Son caractère fonceur l'a mené à Toronto en décembre 1992, où Taxi a remporté un mandat pour la chaîne de télévision YTV. Le pitch, qui a lieu dans un bureau loué pour quelques heures à un agent immobilier de Toronto et à l'entrée duquel Paul Lavoie avait posé une fausse plaque au nom de Taxi, a été épique, mais fructueux. «Nous n'avions pas d'adresse à Toronto à l'époque. J'ai regardé l'agent immobilier dans les yeux et je lui ai promis que si je gagnais le compte, je louerais son bureau. J'ai gagné le contrat - et j'ai loué l'espace. J'ai pris un risque; tout le monde en a pris un.» 

Et pour le mieux: après une année d'existence, Taxi est arrivée au second rang des agences de l'année au concours de la publication spécialisée Strategy. En 1995, est venu Telus (anciennement Clearnet), qui a permis à l'agence et à son fondateur de mettre sa vision pleinement en oeuvre. «Nous ne voulions pas seulement faire de la publicité; nous souhaitions réaliser les choses différemment, aider les marques à trouver de nouveaux moyens de parler à leurs consommateurs, tout en cultivant une image cohérente.» Le travail effectué par l'agence a été colossal: elle a orchestré son lancement en créant son identité, son slogan, et les animaux, qui font encore la marque de l'entreprise de télécommunications, sont le fruit du travail de Paul Lavoie et de son équipe.

La suite appartient à l'histoire: au cours des 22 dernières années, l'agence a remporté nombreux comptes importants (dont Mini, Kraft, MiO, Clear Channel) et une multitude de prix (dont celui de l'agence de la décennie, décerné par Strategy). Elle compte désormais des bureaux partout au Canada et aux États-Unis. Aujourd'hui, la grande famille Taxi, achetée en 2010 par le groupe WPP, compte 350 personnes. «Taxi a du caractère, de la personnalité. Notre marque est forte, et je veille personnellement à maintenir la qualité et la pertinence de notre travail.»

En conclusion, Paul Lavoie ajoute qu'il aurait aimé pouvoir faire ses classes aujourd'hui plutôt qu'à l'époque où il a commencé. «La relève est chanceuse et promise à un avenir brillant, juge-t-il. Du moment qu'on garde les yeux ouverts sur le monde, l'industrie de la publicité est plus excitante que jamais. Peut-être un peu effrayante, aussi. Mais il faut être à la hauteur du défi. Et quel défi!» 

Retrouvez l'intégralité de ce portrait dans le magazine Infopresse actuellement en kiosque et en version iPad.

Le concours Créa, présenté par Québecor Média, est organisé par les Éditions Infopresse, avec le soutien de l'Association des agences de publicité du Québec et en collaboration avec Studios ApolloLa Presse+ et Rodéo Production, et en partenariat avec Lamajeure et Vision Globale.

comments powered by Disqus