La référence des professionnels
des communications et du design

Portée des quotidiens: l'imprimé surclasse toujours le numérique

C'est ce que révèle l'Étude de lectorat 2013 publiée par la banque de données NadBank sur le lectorat des quotidiens au Canada.

Celle-ci montre que le lectorat des journaux reste élevé au pays: 15,8 millions de Canadiens lisent toujours les quotidiens chaque semaine, sur une variété de plateformes. 

Le journal imprimé demeure populaire: selon l'étude, près de six lecteurs sur 10 choisissent de ne lire que les versions imprimées des quotidiens. En semaine, la portée imprimée des journaux est encore environ du double que celle du contenu numérique. À Montréal, la portée imprimée est de 70% contre 33% pour le contenu en ligne.  

Ce lectorat connaît néanmoins une légère baisse, mais celle-ci est compensée par la croissance du lectorat en ligne. Plus d'un Canadien sur trois lit maintenant du contenu de journal en ligne chaque semaine (5,6 millions d'adultes canadiens, soit 115 000 de plus chaque semaine qu'en 2012). Quotidiennement, près de la moitié des adultes de moins de 50 ans ne lisent que du contenu numérique de journal. 

D'ailleurs, des changements sont à noter au chapitre du numérique depuis trois ans, portés notamment par la croissance de la mobilité. En effet, celle-ci a fait migrer les lecteurs de leur ordinateur de bureau vers les téléphones intelligents et tablettes. Aujourd'hui, 20% des adultes n'accèdent au contenu des journaux uniquement qu'avec leurs appareils mobiles (contre 2% en 2010). «Les téléphones mobiles et les téléphones intelligents existaient, mais la véritable croissance dans le lectorat mobile est arrivée avec les tablettes», rappelle Anne Crassweller, présidente de NadBank.  

En 2010, l'accès au contenu numérique des journaux se faisait principalement à partir d'un ordinateur (80% chez les lecteurs 18+). Ce taux est aujourd'hui de 49%. 

Mentionnons que dans la grande région de Montréal, Le Journal de Montréal est le quotidien comptant le lectorat le plus important sur une base hebdomadaire pour la version imprimée (1 170 000 lecteurs). Toutefois, au chapitre du numérique, La Presse se démarque avec 570 900 lecteurs, soit plus du double de son plus proche concurrent, Le Journal de Montréal (230 300 lecteurs).

L'étude a été menée dans les marchés de Montréal, Toronto, Vancouver, Gatineau-Ottawa, Calgary et Edmonton. Suivez ce lien pour consulter le rapport.

comments powered by Disqus