La référence des professionnels
des communications et du design

Consommateurs canadiens: prêts à partager leurs données, mais à certaines conditions

Une étude d’Aimia dévoile qu’en dépit de violations de données survenues récemment, les consommateurs restent ouverts à partager leurs renseignements personnels, idéalement contre récompense.

Les chiffres montrent que les consommateurs sont soucieux de la protection de leurs données personnelles. Au Canada, c’est avec leurs banques qu’ils sont le plus enclins à partager leurs données (92%), devant leur lieu de travail (57%) et leur supermarché (53%).

S'ils sont tout de même ouverts à l’idée de partager leurs renseignements personnels malgré de récentes fuites médiatisées, ils le font plus volontiers en échange de récompenses pertinentes.

«Les consommateurs sont de plus en plus appelés à faire confiance aux entreprises dans le traitement de leurs renseignements personnels, indique David Johnston, chef de l'exploitation du Groupe d'Aimia. La transparence avec laquelle les données sont recueillies et utilisées va devenir un facteur-clé qui permettra de différencier les entreprises à l'avenir. Celles qui jouent franc et offrent au client une meilleure expérience quant à l'utilisation de ces renseignements susciteront davantage la confiance et la fidélité.»

L'étude démontre aussi que parmi les pays sondés, le Canada arrive en tête pour la popularité des cartes de fidélité. Mais il existe des limites à ne pas franchir en matière de fidélisation. Par exemple, 42% des consommateurs canadiens ne se sentent pas à l’aise lorsque le personnel à la caisse du supermarché les interpelle par leur prénom, alors que c’est plus accepté dans l’industrie du voyage; et 61% des consommateurs sont inconfortables avec les courriels ou les appels de suivi après un achat au supermarché.

Les résultats complets se trouvent sur le site web d'Aimia. 

comments powered by Disqus