La référence des professionnels
des communications et du design

Transaction entre TC Média et TVA: l’avis des directeurs médias

Transcontinental a annoncé lundi matin qu’elle vendait à Groupe TVA ses magazines aux consommateurs, leurs sites web et ses produits liés aux marques pour 55,5 millions$; focus sur les impacts potentiels de cette annonce avec des experts d'ici.

Les marques visées par la transaction comprennent, entre autres, Coup de pouce, Elle Québec, Décormag, Le Bel Âge Magazine, Magazine Véro, recettes.qc.ca, Canadian Living, Style at Home, Elle Canada, Good Times et The Hockey News.

Martin Soubeyran de Touché!, Francine Marcotte de Cossette Média, Michèle Savard de Carat et Nicolas Marin d'OMD commentent.

martin soubeyran

Martin Soubeyran, vice-président, directeur de groupe, de Touché!
Difficile de suivre le jeu du chat et de la souris entre Transcontinental et Quebecor. En juin, Québecor vendait des hebdos à TC. Quelques mois plus tard, c'est au tour de Québecor d'acquérir ses magazines. La stratégie de TC serait donc de recentrer ses activités sur les hebdos? Si l'on regarde l'évolution des investissements publicitaires depuis 10 ans, TC conserve avec les hebdos un média dont les revenus publicitaires sont stables, puis se départit des magazines qui eux, baissent.

En perdant la majorité de ses sites web à grande portée, TC perd la capacité de réinventer la circulaire a l'aire du numérique.

Toutefois, la stratégie est questionnable: Québecor acquiert ainsi des marques phares (Canadian Living, etc.) bâties par TC au fil des ans. De plus, et probablement plus stratégique encore, en perdant la majorité de ses sites web à grande portée, TC perd la capacité de réinventer la circulaire à l'ère du numérique. Des ébauches intéressantes avaient été mises en marche ces derniers mois: les sites du réseau servaient à diriger les consommateurs vers une version en ligne de la circulaire. Sans le réseau, cette tactique est bien moins porteuse.

Bref, TC semble en position pour améliorer sa situation à court terme, mais paraît perdre de précieux acquis pour faire face à l'avenir.

C'est une surprise quant au positionnement «local et numérique» qu'entend prendre Transcontinental, à la suite de l'acquisition des hebdos de Québecor.

Francine Marcotte, vice-présidente et directrice de Cossette Média
Il y avait bien quelques rumeurs circulant la semaine dernière, sinon c'est une surprise quant au positionnement assurément «local et numérique» qu'entend prendre Transcontinental, à la suite de l'acquisition des hebdos de Québecor. De plus, son secteur d'impression continuera de se positionner avantageusement au Québec, après l'annonce de cette transaction. Elle entraînera certainement une rationalisation des opérations dans le secteur magazines de Québecor; il serait étonnant que tous les titres survivent.

francine Marcotte

Dans le paysage médiatique québécois, cette entente marque l'accélération du développement, de l'amplification, du partage et de l'accessibilité des différents contenus tant écrits que vidéos sur les plateformes numériques. Pour les annonceurs, l'impact se fera ressentir à deux niveaux, d'abord face aux possibilités élargies d'exploiter des contenus existants et(ou) d'en créer des nouveaux qui pourront se déployer et atteindre le consommateur. Il est toutefois justifié de se questionner sur les avantages pour un annonceur qu'un propriétaire de médias soit nettement dominant, la saine compétition est nécessaire à l'équilibre des éléments en place.

Cette transaction témoigne que Québecor croit à la pérennité de grandes marques comme Coup de Pouce et Elle. 

Michèle Savard, vice-présidente principale de Carat


Cette transaction témoigne que Québecor croit à la pérennité de grandes marques comme Coupe de pouce et Elle, non seulement dans les imprimés, mais on peut croire principalement sur les plateformes numériques. 

michèle savard

Je ne pense pas que cette nouvelle occasionnera de grands changements dans le paysage médiatique d’ici. Au Québec, contrairement au Canada anglais, l'on note déjà une forte concentration des grands magazines chez un ou deux éditeurs. Cette concentration n’a pas fait augmenter les coûts des pubs dans les magazines de façon plus importante qu’au Canada anglais. En élargissant son portefeuille de titres, Québecor se donne maintenant une belle occasion de développer le magazine de l'avenir sur les plateformes numériques. Le Canada, comme les États-Unis, recherche toujours le nouveau modèle.  

La nouvelle reste surprenante considérant la situation de quasi-oligopole qui régnait sur le secteur des magazines et de la pression sur le modèle d’un point de vue publicitaire. 

Nicolas Marin, directeur général d'OMD Montréal
La rumeur courait, mais la nouvelle reste surprenante considérant la situation de quasi-oligopole qui régnait sur le secteur des magazines et de la pression sur le modèle d’un point de vue publicitaire. À ce fait, 2014 affiche une contraction de revenus publicitaires de 15% pour l’ensemble du pays et de 12% au Québec. Les magazines de TC ont connu une année plus difficile que l’industrie.

nicolas marin

Québecor multiplie par cinq l’importance de ses activités de magazines. L’ajout des publications TC ne crée pas beaucoup de duplication dans le portefeuille, et le modèle de Québecor offre de belles synergies pour faire vivre des marques consommateur fortes sur l’ensemble de ses plateformes.

En fonction du contexte et de l’expérience Québecor Affichage, je suis certain que les pratiques commerciales et les coûts pratiqués seront équitables.

comments powered by Disqus