La référence des professionnels
des communications et du design

Transaction entre Québecor Média et Postmedia Network: l’avis des directeurs médias

Quels impacts cette transaction aura-t-elle sur le paysage médiatique? Trois directeurs médias se penchent sur la question. 

Rappelons que Québecor a conclu une transaction par laquelle Postmedia Network Canada Corporation acquiert les activités de langue anglaise de Corporation Sun Media, une transaction de 316 millions$.

L'entente comprend 175 journaux et publications, dont les quotidiens de la bannière Sun, soit Ottawa Sun, Toronto Sun, Winnipeg Sun, Edmonton Sun, Calgary Sun et The London Free Press, les quotidiens 24 Hours de Toronto et de Vancouver, et des journaux communautaires, guides d'achats et publications spécialisées. La transaction comprend également le portail Canoe au Canada anglais, une partie de l'équipe des ventes nationales située à Toronto, de même qu'une imprimerie d'Islington en Ontario.

se dirige-t-on vers des fermetures prévisibles qui laisseront toute la place aux propriétés de Postmedia et à leur nouvelle mouture sous la forme d’applications tablette?

Alexandre Duhaime, associé, relations clients, d'Espace M
«C’est une décision surprenante de Postmedia considérant la diminution progressive des revenus des quotidiens payants et leur perspective plutôt pessimiste à long terme. Postmedia gardera-t-elle en vie longtemps plusieurs quotidiens dans chaque marché? Se dirige-t-on plutôt vers des fermetures prévisibles qui laisseront toute la place aux propriétés de Postmedia et à leur nouvelle mouture sous la forme d’applications tablette?
 
A priori, j’ai l’impression que Québecor sort gagnant de cette transaction, mais qu’à long terme, cela avantagera aussi Postmedia, qui n’aura pas à trop s’inquiéter d’une concurrence directe sur ses nouveaux produits (applications sur appareils mobiles et tablettes).  
 
Aussi, pour les acheteurs médias, cela complique les négociations de tarifs pour les quotidiens dans le reste du Canada compte tenu de la plus grande concentration.»

L'élimination d'un concurrent direct procure inévitablement à Postmedia un avantage de taille face aux annonceurs.

Dave Gourde, vice-président, média et relations publiques, de Bleublancrouge
«Alors que les parts d'investissements dans les quotidiens canadiens atteignaient 29,5%* en 2003, ils ne représentaient plus que 15,9%* des budgets média en 2012, au Canada. C'est une baisse significative qui nécessitait un électrochoc sur le plan de l'échiquier média. L'élimination d'un concurrent direct, parfois le seul dans certains marchés, procure inévitablement à Postmedia un avantage de taille sur le plan des négociations face aux annonceurs. Surtout dans un marché comme Vancouver, où Postmedia va presque posséder un monopole avec Vancouver Sun, Vancouver Province et 24 Hours. Mais pour combien de temps?»

* Source: Media Digest 2013/2014, CMDC Canada

Postmedia se garantit un certain «coussin  de sûreté» en achetant un peu de temps dans une industrie déjà très menacée par la pénétration des nouvelles technologies.

Marc Hamelin, vice-président et directeur général de Vizeum Montréal
«Je ne crois pas que cette transaction changera la donne. J’ai la forte impression qu’il s’agit d’un mouvement qui s’était amorcé il y a un certain temps, surtout à la suite du «poing» de Pierre-Karl Péladeau lors de son recrutement par le Parti québécois. Il s’agit donc d’un geste politique. Cela dit, nos relations d’affaires au jour le jour avec Postmedia ne changeront pas, mais, de leur côté, ils se garantissent un certain «coussin de sûreté» en achetant un peu de temps dans une industrie déjà très menacée par la pénétration des nouvelles technologies et habitudes médias en évolution des Canadiens.»

comments powered by Disqus