La référence des professionnels
des communications et du design

Marketing et sadomasochisme: une alliance douteuse?

Dans leur chronique hebdomadaire, Arnaud Granata d'Infopresse et Stéphane Mailhiot de Lg2 se penchent sur la représentation commerciale du BDSM et des marques utilisant l’imaginaire sado-maso pour vendre des produits.

arnaud granata

infopresse

Le sujet a fait surface cette semaine, dans la foulée du scandale entourant le renvoi de Jian Ghomeshi, animateur-vedette de la CBC, qui accuse son employeur de l'avoir mis à pied parce qu'il s'adonne à des pratiques sexuelles de type sado-maso. Il s’agit peut-être de l’effet 50 nuances de Grey, mais on assiste à une forme de démocratisation dans les médias de l’univers BDSM, dont on se sert pour vendre de la lingerie, des vêtements ou du vin, par exemple. Les marques Agent Provocateur et American Apparel, notamment, n’ont pas hésité à recourir à ces références sulfureuses.

Stéphane Mailhiot

lg2

Aussi au programme cette semaine: les effets de la médiatisation du virus Ebola, l’image du nouveau maire de Toronto et une ratée signée Walmart.

Suivez ce lien pour écouter la chronique «Bêtes de pub» diffusée à l’émission Médium Large de Radio-Canada.

comments powered by Disqus