La référence des professionnels
des communications et du design

Le prankvertising: une stratégie à double tranchant?

Dans leur chronique hebdomadaire à Radio-Canada Première, Arnaud Granata d'Infopresse et Stéphane Mailhiot de Lg2 s’intéressent au marketing de la farce, dans une ère où le coup d'éclat est de plus en plus payant pour les marques.

arnaud granata

infopresse

Le coup d’éclat autour de la promotion du film Carrie a fait le tour du web l’an dernier: des passants piégés dans un café étaient témoins d’une expérience de télékinésie effrayante, à l’instar des personnages du film. Le prankvertising s'avère toutefois une arme à double tranchant: même s'il est sympathique et efficace pour divertir le consommateur, le lien entre la farce et la marque est crucial et peut connaître certains dérapages. Plus récemment, The North Face et TD ont recouru à cette technique, mais avec un ton beaucoup plus positif.

STÉPHANE MAILHIOT

LG2

Aussi au programme, une boutique physique pour Amazon et une campagne iconoclaste de Louis Vuitton, qui a permis à des designers et à des artistes de repenser le célèbre tissu brun monogrammé de la marque. 

Écoutez la chronique diffusée à l’émission Médium Large à Radio-Canada Première en suivant ce lien.

 

comments powered by Disqus