La référence des professionnels
des communications et du design

L'effet Cheerios: une campagne canadienne

La campagne pancanadienne est signée Cossette et repose sur «l’effet Cheerios», phénomène scientifique symbolique de rapprochements. 

Cet effet se caractérise par la tendance qu’ont les petits objets flottants à s’attirer entre eux, constituant ainsi un prétexte parfait pour que la célèbre marque de céréales parle des rapprochements humains qu’elle crée.

«En explorant l’héritage de la marque Cheerios, nous avons constaté que le thème du rapprochement a toujours été présent, explique Jason Doolan, directeur du marketing, division des céréales, de General Mills. Lorsque nous avons vu que les Cheerios s’attirent les unes les autres dans un bol, nous y avons vu une métaphore logique pour raconter notre histoire et témoigner de nos valeurs.»

Ainsi, dans les publicités télé, on aperçoit d’abord un plan de bol de céréales où des Cheerios se rapprochent les unes des autres avant de se toucher. Les messages publicitaires intègrent des éléments de voix hors champ et se terminent avec des images de vraies personnes qui racontent une expérience personnelle de rapprochement.

«De plus en plus, les consommateurs récompensent les initiatives de marketing qui reflètent leurs propres valeurs, explique Jason Doolan. Cette campagne repose entre autres sur l’idée qu’en raison de l’omniprésence de la technologie, les vrais rapprochements humains tendent à disparaître. Dans un monde où les gens sont de plus en plus isolés les uns des autres, nous voulons encourager les rapprochements. Ainsi, Cheerios devient une marque dont la mission consiste à démontrer que nous méritons tous de nous rapprocher.»

La version longue de chaque message peut être visualisée sur le site web de la campagne. Les consommateurs seront aussi invités à raconter des expériences personnelles de rapprochement sur le site web de Cheerios.

 

 

 

 

 

 

Annonceur: General Mills
Agence: Cossette
Production: Descendants (Toronto) - John Cullen
Montage: Jérémie Tremblay-Fournier
Postproduction: Crush (Toronto)
Musique et son: Studio Lamajeure
Médias: ZenithOptimedia

comments powered by Disqus