La référence des professionnels
des communications et du design

Le battage médiatique de Bill Clinton

Les mémoires de Bill Clinton, "My Life", bénéficient d'une campagne médiatique sans précédent pour un livre signé par un ancien président des États-Unis. Des messages publicitaires sont diffusés à la télévision, à la radio et sur le portail Internet AOL. De plus, l'agenda de Bill Clinton est soigneusement organisé pour donner des entrevues aux principaux médias américains et effectuer une tournée promotionnelle.

Ainsi, dans un entretien diffusé dimanche dans "60 Minutes" de CBS, Bill Clinton a regretté n'avoir pas réussi à ramener la paix entre Palestiniens et Israéliens ni à capturer Oussama ben Laden, le chef de l'organisation terroriste Al Qaïda. Interrogé par le magazine Time, il a dit ne pas croire que les États-Unis soient allés en Irak "pour le pétrole" et a émis l'espoir que l'invasion orchestrée par son successeur George W. Bush en valait la peine.

L'opération de promotion comporte aussi une tournée de signatures qui mènera Bill Clinton d’un supermarché de Virginie aux librairies de Californie d’ici la fin du mois. L’éditeur Alfred Knopf (une filiale de Random House, qui appartient à Bertelsmann) a contraint l'auteur à cette tournée pour assurer le succès du livre. C'est qu'Albert Knopf a misé gros sur l'ouvrage: il a donné une avance de 10 millions$ US à Bill Clinton et a exercé une pression constante sur le 42e président des États-Unis pour qu’il abandonne ses parties de golf et finisse la rédaction des 950 pages avant l’été.

Toutefois, les quelques médias qui ont pu lire le livre avant sa mise en vente, hier, ont passablement égratigné l'ouvrage: "Un livre mal ficelé, complaisant et ennuyeux à mourir" selon le New York Times, "pas vraiment une oeuvre au suspense insoutenable" selon Newsweek.

Sa femme, Hillary, avait touché 2,3 millions$ US en 2003 pour son propre ouvrage, "Living History", sorti en juin dernier. Elle avait reçu 8 millions$ US d’avance pour la rédaction de ce qui continue d’être un best-seller (1,7 millions d’exemplaires en cours de retirage, en plus de 500 000 livres de poche).

comments powered by Disqus