La référence des professionnels
des communications et du design

Charles Guité donne sa version des faits

Lors de sa seconde journée de comparution devant le comité parlementaire chargé de faire la lumière sur l'affaire des commandites fédérales, Charles Guité a témoigné en faveur de l'agence Groupaction. Il a en effet affirmé avoir vu "physiquement" les trois rapports réalisés par Groupaction et indiqué que "le gouvernement en [avait] eu pour son argent" (pour plus de détails sur ce point, cliquez ici). Selon lui, l'attribution de contrats à Groupaction se justifiait par le fait qu'il était nécessaire d'assurer le suivi de "centaines" d'événements commandités et de leurs participants.

Par ailleurs, l'ancien responsable du programme des commandites fédérales a précisé qu'à sa connaissance, le cabinet de Paul Martin, à l'époque ministre des Finances, n'a jamais tenté d'intervenir dans le choix des agences de communication. La première journée de son témoignage, Charles Guité avait déclaré sous serment que le cabinet de Paul Martin avait fait pression pour l'obtention d'un contrat à la firme de consultants Earnscliffe, mais nullement dans le cadre du programme des commandites fédérales.

Enfin, Charles Guité a nié avoir détruit des documents pour éviter de les insérer dans des dossiers.

comments powered by Disqus