La référence des professionnels
des communications et du design

Le témoignage d'Alfonso Gagliano s'effrite

Trois témoins ont contredit ces jours-ci Alfonso Gagliano, l'ancien ministre des Travaux publics, lors des audiences du comité parlementaire chargé de faire la lumière sur l'affaire des commandites fédérales. Le dernier en date concerne le témoignage de Norman Steinberg, directeur de la vérification et de l'éthique au ministère des Travaux publics.

Le 18 mars, M. Gagliano a déclaré au comité qu'il n'avait appris l'existence d'irrégularités dans le programme des commandites qu'à la suite d'une enquête interne qu'il avait lui-même demandée en 2000. Il ajoutait que M. Steinberg lui avait dit qu'il n'y avait pas de problème pouvant mener jusqu'à des poursuites criminelles, mais seulement des problèmes administratifs qui ne nécessitaient pas d'appeler la police.

M. Steinberg a nié hier avoir "minimisé l'importance des irrégularités découvertes" lors de sa vérification. Il a affirmé n'avoir jamais dit qu'il n'y avait que "des problèmes administratifs". Selon lui, les pratiques étaient au contraire "inacceptables".

Un autre témoignage contredisant M. Gagliano concerne sa fréquentation présumée de Jean Lafleur, président d'une agence citée dans le rapport Fraser. Arger Emond, un photographe de L'Avenir de l'Est, a affirmé avoir vu M. Lafleur en compagnie de M. Gagliano à l'occasion d'un rassemblement électoral dans le local de l'ancien ministre, à Saint-Léonard, au cours de la campagne de novembre 2000. Or, M. Gagliano a dit devant le comité n'avoir rencontré M. Lafleur qu'une fois, à l'occasion d'un voyage officiel auquel participaient les deux hommes en Italie, en 1999.

Quant à Huguette Tremblay, l'adjointe de Charles Guité, l'ancien directeur du programme des commandites, elle a soutenu que M. Gagliano rencontrait son patron en moyenne une fois par semaine pour discuter du programme. L'ex-ministre avait affirmé qu'il ne rencontrait M. Guité que trois ou quatre fois par année.

Par ailleurs, l'avocat de M. Guité a demandé un délai pour la comparution de son client devant le comité parlementaire. La comparution était prévue pour jeudi prochain. L'avocat a précisé que son client était disposé à collaborer avec le comité, mais qu'il désirait obtenir plus de temps pour préparer son témoignage. M. Guité est actuellement en vacances en Arizona.

comments powered by Disqus