La référence des professionnels
des communications et du design

Les pubs de Bush soulèvent l'indignation

Le président américain George W.Bush est accusé, par des familles de victimes et organisations de pompiers, d'exploiter le drame du 11 septembre 2001 dans les spots télévisés de sa campagne électorale. (Pour voir ces messages télé, cliquez ici.)

Ces messages, dont l'un est intitulé "Plus fort, plus sûr", sont diffusés depuis jeudi dans 17 états jugés essentiels pour l'élection présidentielle du 2 novembre prochain. Deux d'entre eux montrent des pompiers émergeant des décombres du World Trade Center, le tout sur fond de bannière étoilée flottant au vent.

"Bush utilise le pire désastre de l'histoire de notre pays pour attirer les sympathies", a dit Harold Schaitberger, président de l'Association internationale des pompiers (IAFF), membre de la fédération syndicale AFL-CIO, traditionnel soutien des démocrates. "Depuis les attentats, Bush a utilisé l'image le montrant passant son bras autour d'un vieux pompier sur un tas de débris à Ground Zero. Mais, depuis deux ans et demi, il a aussi berné les pompiers et la sécurité nationale en ne leur donnant pas les ressources nécessaires pour qu'ils assurent leur travail."

Monica Gabrielle, qui a perdu son mari dans les attentats, a exprimé sa colère auprès de l'Agence France-Presse: "Ces messages sont une gifle pour tous les proches des victimes! Qu'a fait son administration pour empêcher cette tragédie?", a-t-elle lancé.

Les médias américains se sont largement fait l'écho de cette vague de mécontentement. Par exemple, le Daily News, un quotidien populaire new-yorkais, a titré en une "Tempête sur les pubs de Bush".

De son côté, Karen Hugues, une conseillère de M. Bush, a défendu ces spots, qui confèrent selon elle une vision "de bon goût" du traumatisme national. "Le 11 septembre définit réellement notre avenir", a-t-elle dit sur la chaîne CBS. "Bien sûr, nous portons tous le deuil des victimes de ce jour terrible, mais le 11 septembre a fondamentalement changé notre politique en nombre d'aspects."

comments powered by Disqus