La référence des professionnels
des communications et du design

Les gratuits ne sont pas touchés par la grève

Les quotidiens gratuits Métro et 24 heures Montréal Métropolitain ont constaté qu'ils n'étaient pas affectés par la grève qui touche les transports en commun montréalais depuis lundi.

"Nos études quotidiennes de ramassage des journaux dans les bacs montrent que, comme d'habitude, 90% des exemplaires sont ramassés avant 10h", explique Stéphane Gagné, éditeur de Métro. "Comme le trafic n'est vraiment perturbé qu'après 10h, nous ne sommes donc pas touchés directement. Quant à la publicité, personne n'a annulé quoi que ce soit."

Même son de cloche chez 24 heures: "Même si lundi, nous avons remarqué que les gens avaient moins pris le métro qu'auparavant, nous n'avons pas été vraiment touchés par la grève", dit Ronald Brisson, directeur des opérations, de 24 heures. "En effet, nos crieurs travaillent de 6h à 9h, soit bien avant que le trafic ne soit perturbé." De plus, aucun annonceur n'a pour l'heure demandé à retirer sa publicité.

Les salaires et le régime de retraite des employés sont au coeur du litige entre la Société de Transport de Montréal et ses 2000 employés d'entretien. Aussi, les syndiqués ont déclenché une grève générale illimitée, qui perturbe les déplacements des usagers du transport en commun à Montréal. Le service d'autobus et de métro n'est offert qu'aux heures de pointe: de 5h30 à 9h15; de 15h à 18h30; de 23h à 1h. Il n'y aura pas de service de métro et d'autobus les samedi et dimanche, jours où les quotidiens gratuits ne paraissent pas.

comments powered by Disqus