La référence des professionnels
des communications et du design

Restrictions budgétaires à Radio-Canada

La télévision française de Radio-Canada va supprimer une vingtaine d'emplois afin de compenser la réduction de 3 millions$ de son budget annuel récemment décidée par le parlement. La direction de la chaîne a indiqué que ces suppressions se feraient essentiellement en ne remplaçant pas les postes vacants et en gelant l'embauche. Elle a précisé que ces mesures n'entraîneraient pas de changements de la grille horaire.

Plusieurs facteurs expliquent les difficultés rencontrées par la société d'État:
- CBC/Radio-Canada doit, comme tous les ministères ou organismes fédéraux, contribuer à la redistribution d'un milliard de dollars à la demande du ministre des Finances. La contribution de l'entreprise dans son ensemble est établie à 10 millions$. La Télévision française doit assumer 3 millions$ à cet égard.
- L'entreprise doit reprendre, dès janvier, le paiement des cotisations patronales au fonds de pension des employés. Cette mesure vaut également pour le prochain exercice financier.
- La diminution, annoncée ce printemps, des crédits de ce Fonds canadien de télévision a forcé la Télévision française à assumer des coûts supplémentaires pour maintenir des émissions comme "Rumeurs", "Smash", "Humoristes à table", "Les FrancoFolies 2003", pour ne nommer que celles-là.
- Le nombre et l'importance des émissions spéciales d'informations, et en particulier la couverture de la guerre en Irak et de la période de tension qui l'a précédée, s'ajoutant à la campagne électorale au Québec ont engendré des dépenses considérables.

comments powered by Disqus