La référence des professionnels
des communications et du design

L'OQLF full scandalisé

L'Office québécois de la langue française (OQLF) se fait l'écho de consommateurs indignés par des publicités de Yellow et de Bell dont les textes reprennent le vocable anglais "Full". Il indique ainsi que dans un cahier publicitaire des chaussures Yellow publié à l'occasion de la rentrée des classes, on peut lire, à chaque page, "Full vente", "Full valeur", "Full classe", etc. Et sur des affiches de Bell vantant un nouvel appareil s'étalent les mots "Full gratuits".

L'OQLF est d'avis qu'il s'agit là d'un emploi abusif: "En effet, l'adjectif anglais "full", qui, depuis quelques temps, fait partie du jargon familier de certains adolescents, n'est pas admis en français et ne le sera jamais", dit-il dans un communiqué.

De plus, l'OQLF souligne que "les annonceurs et les publicitaires ont une grande responsabilité sociale quant à la langue qu'ils utilisent, et qu'ils ne doivent pas s'y dérober".

comments powered by Disqus