La référence des professionnels
des communications et du design

Ottawa modifie ses pratiques publicitaires

Les 200 millions$ que dépense annuellement le gouvernement fédéral en contrats publicitaires ne pourront plus être distribués selon les volontés des ministres, comme c'était le cas antérieurement. C'est ce qui ressort des nouvelles pratiques gouvernementales dans la gestion et l'attribution de mandats publicitaires annoncées hier par Ralph Goodale, ministre des Travaux publics. Cette décision survient après la série de scandales concernant le programme de commandites fédérales, qui a éclaboussé plusieurs agences québécoises, dont Groupaction (pour plus de détails, cliquez ici).

"Ce que nous voulons faire, c'est de rendre le processus beaucoup plus ouvert, beaucoup plus concurrentiel, à partir de critères justes et objectifs", a dit Ralph Goodale.

Ainsi, tous les contrats publicitaires devront dorénavant être attribués à la suite d'un appel d'offres. Le temps où les ministres étaient tenus de travailler sur le long terme avec une agence, même si le travail effectué par celle-ci était insuffisant, est donc révolu. De plus, les agences candidates n'ont plus à être détenues à 100% par des intérêts canadiens. Elles ont seulement à justifier que 80% du travail sera accompli par des personnes établies au Canada.

Par ailleurs, Ottawa s'est donné jusqu'à l'automne pour décider s'il allait continuer ou non son programme de commandites. Ce programme représente la somme d'environ 40 millions$.

comments powered by Disqus