La référence des professionnels
des communications et du design

Les médias américains victimes de dommages collatéraux

Dans les 48 heures qui ont suivi l'ultimatum lancé lundi 17 mars par George W.Bush à Saddam Hussein, les chaînes de télévision ont perdu pour 100,5 millions$ US en publicités annulées. Il s'agit d'une estimation effectuée par Advertising Age. Les annonceurs ne tenaient pas à ce que leurs publicités soient diffusées en période de guerre, souligne le magazine américain.

"La situation aurait pu être pire", dit Jim Hoffman, vice-président sénior, ventes, de la chaîne NBC. "Notre chance est que la guerre a commencé mercredi en douceur, sans image atroce. Les annonceurs n'ont donc pas été effrayés par la nature des images diffusées."

En revanche, la chaîne d'information continue CNN tourne sans publicité depuis le début des hostilités. "Nous espérons que les annonceurs seront bientôt de retour", confie Greg D'Alba, vice-président exécutif, ventes et marketing, de CNN.

Par ailleurs, Advertising Age considère que les pertes doivent être encore plus lourdes pour les magazines et les quotidiens, sans pour autant avancer d'estimation chiffrée. Le magazine Time a reconnu que 6 des 40 annonceurs prévus pour le numéro actuellement en kiosque se sont retirés à la dernière minute.

comments powered by Disqus