La référence des professionnels
des communications et du design

McDonald's et Meubles Léon devant les tribunaux

McDonald's et son agence, Cossette Communication-Marketing, sont poursuivis en justice pour référence non autorisée au film "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain", et Meubles Léon, pour publicité mensongère.

La société française UGC Images, qui détient les droits du film "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain", réclame 200 000$ à McDonald's et Cossette pour avoir utilisé sans autorisation "l'immense popularité" du film pour une campagne publicitaire. Cette dernière utilisait le slogan: "Le délicieux festin d'Émilie Poulet" pour faire la promotion des filets de poulet, indique le quotidien La Presse. UGC a déposé sa plainte devant la Cour supérieure du Québec en mai 2002, quand elle a appris l'existence de cette campagne. Elle estime que les 200 000$ réclamés correspondent à 10% des revenus empochés par McDonald's grâce à cette campagne.

Au Québec, le film a été lancé en septembre 2001 et a attiré plus de 3 millions de spectateurs. La campagne de McDonald's a été diffusée au Québec à la même période. Michel Lemay, le porte-parole de Cossette, a affirmé à La Presse qu'au moment de la conception de cette publicité, des vérifications juridiques avaient été faites: "Ça n'a pas été improvisé. On pense qu'on a rien fait de mal", a-t-il dit.

Par ailleurs, un recours collectif pour publicité mensongère a été autorisé par la Cour supérieure contre Meubles Léon, indique une dépêche de la Presse Canadienne reprise par le quotidien Métro. La chaîne de meubles pourrait devoir verser 7 millions$ à quelque 20 000 personnes qui dénoncent la publicité proposant aux consommateurs d'acheter des produits sur-le-champ et de ne les payer que plus tard. Or, il semble que Meubles Léon ait exigé des clients qui souhaitaient se prévaloir de l'offre de payer immédiatement les taxes applicables et des frais d'administration de 45$.

comments powered by Disqus