La référence des professionnels
des communications et du design

Le Globe and Mail creuse l'écart

Les résultats de l'étude NADbank 2002 à propos du lectorat des deux quotidiens nationaux sont assez nets: le Globe and Mail s'impose de plus en plus face au National Post.

Ainsi, la semaine, le Globe and Mail est lu en moyenne par 991 500 adultes au Canada. Il s'agit d'une progression de 4,94% par rapport à 2001, soit un gain de 46 700 lecteurs. De son côté, le National Post est lu la semaine en moyenne par 696 100 adultes au pays. Il s'agit d'une baisse de 16,6% par rapport à 2001, soit une perte de 139 100 lecteurs. (Ces résultats nationaux valent pour les 32 marchés anglophones où le lectorat des deux quotidiens a été mesuré).

Les bons résultats du Globe and Mail s'expliquent en partie par une forte progression à Toronto: dans ce marché, la semaine, le Globe and Mail est lu en moyenne par 519 600 adultes. En 2001, ce chiffre était de 454 400, soit une progression de 14,3%. Pour ce même marché, le National Post enregistre une baisse de 22,6% de son lectorat. Au total, 221 100 adultes torontois lisent ce quotidien en semaine, ils étaient 285 600 en 2001.

Les résultats pour le samedi vont dans le même sens: le Globe and Mail a 996 200 lecteurs en moyenne au Canada, soit une hausse de 3,31%. Le National Post a en moyenne 652 800 lecteurs le samedi au Canada, soit une baisse de son lectorat de 14,5%. Pour le seul marché torontois, le Globe and Mail a gagné 48 700 nouveaux lecteurs le samedi (+12.1%). Le National Post en a perdu 70 600 (- 25.5%).

Le rapport provisoire NADbank indique par ailleurs que 76% des adultes canadiens ont lu au moins une fois un quotidien dans la semaine. Ils étaient 77%, l'an passé.

comments powered by Disqus