La référence des professionnels
des communications et du design

Everest dément avoir touché une double commission du Fédéral

Claude Boulay, président du Groupe Everest, a démenti l'information rapportée hier par le quotidien Le Devoir selon laquelle Everest avait touché une double commission du gouvernement fédéral et qu'elle avait ainsi reçu 7 millions$.

"Nous appliquons les coûts du marché, comme le font toutes les agences pour des services souvent complexes", a dit par communiqué M. Boulay. "Chaque fois que nous avons obtenu un contrat du gouvernement du Canada ou d'autres clients, nous avons livré des produits de qualité à des coûts compétitifs."

Everest rappelle qu'une filiale du Groupe Everest, Média I.D.A Vision, a été choisie, parmi d'autres sociétés canadiennes, par le biais d'un concours public, en 1997. Le mandat confié à Média I.D.A. Vision consiste à coordonner et à effectuer les achats tant au niveau médias que commandite pour le compte du gouvernement du Canada.

D'autre part, Everest Commandite, une division du Groupe Everest, gère plusieurs projets de commandites pour le gouvernement canadien, "ainsi que le font huit autres agences au Canada", précise le communiqué. Le mandat d'Everest Commandite a été remporté par voie d'appel d'offres public, en 2000.

"Il faut donc comprendre qu'il s'agit de deux appels d'offres publics qui impliquent deux entités distinctes du Groupe Everest qui dispensent deux types de services totalement différents. Il n'y a donc pas de double commission payée à Groupe Everest ni à aucune de ses filiales", ajoute le communiqué.

Quant aux informations du Devoir, M. Boulay a indiqué: "Nos procureurs étudient le dossier et nous verrons s'il y a matière à poursuite."

comments powered by Disqus