La référence des professionnels
des communications et du design

La vision de convergence de Monty mise en doute

La démission de Jean C.Monty, à titre de président du conseil et chef de la direction de BCE, hier matin, a été bien reçue de la part des marchés financiers, tandis que plusieurs commentateurs cités dans les médias ont remis en question la stratégie de convergence qu'il avait mise en place. La valeur de l'action de BCE a d'ailleurs augmenté de 20 % dans la journée d'hier pour clôturer 27,55$. Depuis l'année 2000, Jean Monty, qui était en poste depuis mai 1998, avait multiplié les acquisitions (Téléglobe, CTV, The Globe and Mail et une partie de TQS). Il semble toutefois que les marchés financiers n'aient pas cru en sa vision de convergence. Depuis six semaines, l'action de BCE avait chuté de 36%. La débandade des titres des nouvelles technologies et la crise économique ont achevé de porter un coup à BCE, dont les bénéfices nets étaient en chute (passant de 4,8 milliards $ en 2000 à 459 millions $ en 2001).

BCE a par ailleurs annoncé hier qu'elle se départissait de Téléglobe, qui selon elle n'était plus viable, avec une dette de 1,25 milliard US. Téléglobe dispose de trois mois pour redresser sa situation financière. BCE a promis un financement à court terme d'un maximum de 125 millions $ US. L'entreprise doit donc se trouver un nouveau partenaire financier et réduire ses dépenses de capital.

comments powered by Disqus