La référence des professionnels
des communications et du design

Lancement mouvementé du quotidien Métro en France

Le groupe suédois Metro International, qui publie une vingtaine de quotidiens gratuits dans le monde, a tenté aujourd'hui un passage en force en France, provoquant la colère du syndicat CGT du Livre, qui a bloqué la distribution à Marseille et, en partie, à Paris. Ces lancements mouvementés sont intervenus alors qu'à Marseille le quotidien régional La Provence (groupe Hachette Filipacchi Médias) lançait sans entrave son gratuit Marseilleplus, indique une dépêche de l'Agence France-Presse reprise par Libération.

Metro s'est dit "surpris et scandalisé", et déterminé à "poursuivre sa diffusion". Les rotativistes du Livre ont empêché l'impression de Metro Paris, dimanche soir, sur les rotatives du quotidien France Soir, à Aubervilliers. Aussi, "un plan de secours a été déclenché" pour imprimer au Luxembourg le tabloïd de vingt-quatre pages.

De plus, la distribution à des points stratégiques comme les sorties de métro et de gare a été mouvementée. Entre 150 à 180 colporteurs étaient au travail et des présentoirs en place (bien que la mairie de Paris n'ait pas donné son autorisation), mais ont été perturbés par des ouvriers du Livre. Selon Metro, 200000 exemplaires du quotidien ont été imprimés, et seulement 10% ont pu être distribués.

À Marseille, la CGT du Livre a détruit dans la nuit les 50000 premiers exemplaires de l'édition locale sur les machines du coleader de la presse gratuite en France, Spir Communication, filiale du groupe de presse Ouest France. Le syndicat s'est dit déterminé à poursuivre ses actions tant que ces journaux ne seront pas fabriqués et distribués par des entreprises de presse.

comments powered by Disqus