La référence des professionnels
des communications et du design

Arthur Andersen mise sur la publicité pour redorer son blason

La société de comptables Arthur Andersen, sur la selette dans l'affaire Enron, a fait appel à une filiale du groupe Omnicom, Chlopak Leonard Schechter & Associates, pour s'occuper de sa gestion de crise. La réputation d'Arthur Andersen a en effet subi un sévère revers à la suite de la découverte que plusieurs de ses employés avaient détruits certains documents financiers concernant son client Enron, indique le quotidien The Wall Street Journal.

Ainsi, Andersen a fait paraître hier une pleine page de publicité dans les quotidiens américains The Wall Street Journal, New York Times et Washington Post, où son président Joseph Berardino lançait: "Andersen va prendre les mesures qui s'imposent".

"Il est important dans une stratégie de crise de mettre en avant le président qui assume la responsabilité des événements et se montre prêt à y faire face", a souligné Robert Chlopak, de Chlopak Leonard.

comments powered by Disqus