La référence des professionnels
des communications et du design

Du nouveau pour Folklore

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Il y a un an et demi, l'atelier Folklore voyait le jour; récemment, les deux comparses derrière la boîte (Marc-Antoine Jacques et David Mongeau-Petitpas) ont lancé un site retravaillé, en plus de présenter de nouvelles cartes professionnelles. Entrevue avec Marc-Antoine Jacques.

Commençons avec votre site. Quelles étaient vos inspirations et quel était l'effet désiré?
Nous aimions l'idée que notre site soit évolutif et qu'il s'adapte à de nouveaux contenus au fil de nos projets et autres expérimentations. Sur la page d'accueil, on voulait présenter un récapitulatif de notre existence. Nous désirions aussi travailler à partir de l'audio, souvent négligé sur le web. Donc, nous avons rassemblé un tas d'extraits qui parlent de nous, de nos projets et du métier. Ces sons viennent d'un peu partout (télé, radio, web, téléphone) et ont chacun leur couleur. Nous avons ensuite produit des images animées pour les accompagner, puis créé une petite expérience interactive. On aimerait d'ailleurs concevoir ponctuellement de nouvelles expériences pour l'accueil. Nos expérimentations, c'est souvent ce qui nous démarque dans le marché. On a ainsi vite compris l'importance de les partager!

Pourquoi ce type de navigation?
Le site se veut d'abord fonctionnel et a été travaillé pour être agréable autant sur un téléphone qu'un écran géant. On cherche avant tout à mettre nos réalisations de l'avant et à en parler pour laisser transparaître le plaisir ressenti à les produire.

Vous avez aussi de nouvelles cartes professionnelles. Quel en était le concept?
Nous avons dessiné nous-mêmes nos cartes et elles ont été imprimées par Simon Laliberté d'Atelier BangBang. Dans notre métier, l'on a de moins en moins besoin de cartes. Quand on rencontre un client ou un collaborateur potentiel, la plupart du temps, on s'échange nos courriels, ou même on cherche ensuite son nom sur internet pour trouver ses coordonnées. On a donc décidé d'aborder les cartes comme un article de luxe qui doit être unique. La sérigraphie donnait cette touche artisanale qu'on recherchait, et Simon a eu l'idée de l'imprimer sur un carton très épais qui donne encore plus de prestance au «gros F».

Vous pouvez suivre le travail de Folklore, qui se spécialise en design et technologie, mais aussi en création de contenu en ligne, en cliquant ici.

comments powered by Disqus