La référence des professionnels
des communications et du design

Huffington Post Québec a deux ans

Patrick White, éditeur et rédacteur en chef de Huffington Post Québec.

La version québécoise de la publication a été lancée le 8 février 2012; bilan avec Patrick White, éditeur et rédacteur en chef de Huffington Post Québec.

Dans un climat médiatique difficile, la publication en ligne semble s'en tirer à bon compte: «Nous comptons 830 000 visiteurs uniques par mois, selon les plus récentes données publiées par comScore, en plus de nos 71 000 fans sur Facebook. Nous tirons notre épingle du jeu et comptons augmenter encore l'achalandage sur notre site au cours de la prochaine année.»

Lancé il y a deux ans en présence d'Arianna Huffington elle-même, le titre a vite trouvé ses premiers lecteurs et collaborateurs dans la foulée la crise étudiante. «Cet événement nous a propulsés: nous donnions la parole à tous, et de manière impartiale, notamment dans nos blogues.» Ceux-ci comptent d'ailleurs pour le tiers du contenu publié dans Huff Post Québec, ralliant aujourd'hui 1300 collaborateurs, selon ce que rapporte Patrick White. «Nous sommes un média ouvert, démocratique, qui donne une tribune à chacun, et qui a rapidement été adopté par les gens d'ici.»

Par ailleurs, la salle de rédaction compte 12 personnes à l'interne. En 2014, Patrick White compte renforcer la couverture politique au Québec, tout en poursuivant sa couverture exhaustive en matière de culture québécoise. «En plus de continuer à faire croître le blogue, nous voulons creuser les reportages et les séries journalistiques.»

Sur le plan publicitaire, la prochaine année sera axée sur l'augmentation des revenus, notamment grâce au contenu de marque. Un mur payant est-il envisageable? «Absolument pas, déclare Patrick White. Certains lecteurs nous appellent parfois pour demander de s'abonner à notre version papier, sans savoir qu'elle n'existe pas - et n'existera jamais. Notre contenu, en ligne, est gratuit et le restera. Nous n'avons pas l'intention de mettre un mur payant sur pied.»  

La prochaine année en sera donc une année de consolidation des acquis, selon l'éditeur et rédacteur en chef, qui a lui-même contribué il y a deux ans au lancement de la version québécoise. «Nous désirons devenir une référence et continuer de faire connaître la marque Huffington Post au Québec, notamment à l'extérieur de la métropole. L'augmentation de ses versions à l'international nous aide - et contribue aussi à faire rayonner Huff Post Québec à l'étranger.»

comments powered by Disqus