La référence des professionnels
des communications et du design

Un court-métrage et un nouveau site pour Jean Malek

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le photographe et réalisateur Jean Malek s'apprête à dévoiler son court-métrage Abigaëlle (réalisé avec Antler Films); retour sur les affiches promotionnelles du film, réalisées par le collectif Pointbarre.

C'est avec la designer Catherine D'Amours (à la tête de Pointbarre) que Jean Malek a choisi de travailler pour la conception et la réalisation des affiches, mais aussi pour la portion générique du début et de la fin du film.

L'idée de base du photographe était de signer une photo des protagonistes de son film. Après réflexion, lui et la designer ont opté pour une approche plutôt graphique. «Après la première écoute du film, je sentais la possibilité de faire quelque chose de plus graphique, de plus évocateur. Alors, je me suis installée à la table à dessin et j'ai commencé à esquisser les éléments forts du film», explique Catherine D'Amours.

De là est ressorti un concept épuré mettant en scène le visage du personnage principal ainsi qu'une larme. «Puisque dans le film, on aborde le surplus de poids de ce personnage, la physionomie de son visage devenait une condition incontournable à l'affiche. Et le deuxième élément, la larme, a un signifiant particulier. Mais pour ne pas trop dévoiler l'histoire et les punchs, je n'en dis pas plus.»

La typographie, féminine, souligne quant à elle le second personnage principal. Elle a été réalisée à la main. «Et puis, finalement, comme notre affiche était purement illustrée, l'on a eu envie de se faire plaisir et d'en faire une série en trois colorations.»

Le photographe s'est aussi récemment doté d'un nouveau site web rafraîchi, signé TP1. L'agence avait pour mandat de créer un site simple et épuré faisant place aux photos et aux vidéos de l'artiste. «Jean souhaitait tout particulièrement que le site soit facile à mettre à jour et bien intégré avec les médias sociaux, afin que l'information présentée demeure d'actualité», explique Jan-Nicolas Vanderveken, associé et fondateur de TP1.

comments powered by Disqus