La référence des professionnels
des communications et du design

Le progrès des femmes au travail

Anne-Marie Buchanan, directrice, marketing et communications, de la Financière Sun Life.
Marie-France Dos Santos, chargée de compte de Publicis.
Anne-Marie Leclair, associée et vice-présidente, stratégie, de Lg2.

Monster Worldwide a récemment publié une étude sur la place de la femme au travail; Infopresse s'entretient à ce sujet avec Anne-Marie Buchanan, directrice, marketing et communications, de la Financière Sun Life, Anne-Marie Leclair, associée et vice-présidente, stratégie, de Lg2, et Marie-France Dos Santos, chargée de compte de Publicis.

L'enquête concerne la perception des Canadiens et des Québécois quant au progrès des femmes sur le marché du travail. Selon ce sondage, les trois quarts des participants estiment que les femmes doivent encore travailler plus fort que les hommes pour réussir. Bien que les positions de leadership aient augmenté pour elles depuis 25 ans, certaines femmes interrogées ont l'impression que peu de choses ont changé. D'ailleurs, la plupart considèrent les postes de haute direction inaccessibles. Elles affirment devoir se prouver davantage que leurs confrères masculins dans le processus de recherche d'emploi. On note cette iniquité majoritairement dans certains secteurs, comme les sciences, la technologie, l'ingénierie, la construction et la médecine. Mais qu'en est-il du côté des communications-marketing? 

Anne-Marie Buchanan ne considère pas avoir eu à se prouver davantage que les candidats masculins pour obtenir son poste. L'entreprise où elle travaille encourage d'ailleurs l'ambition chez les femmes et la parité dans les postes de direction. Elle croit cependant que les femmes sont souvent les premières à se mettre des limites, par leur personnalité et leur attitude, en général plus humble et moins encline à demander des augmentations de salaire et des promotions. «Les femmes doivent comprendre qu'elles sont les seules responsables de leur carrière et de leur progression. Je crois avoir été chanceuse parce que mon talent a été reconnu quand j'oeuvrais en agence et j'ai eu de belles occasions de grandir. En revanche, j'ai aussi demandé à croître dans l'équipe pour obtenir plus de responsabilités sans attendre que celles-ci me soient offertes.» 

Marie-France Dos Santos estime que toutes les portes sont ouvertes aux jeunes femmes ambitieuses qui ont confiance en leur réussite. «Je côtoie tous les jours des stratèges, directrices et productrices qui sont des modèles pour ma génération. D'ailleurs, les services-conseils dans les agences de publicité au Québec laissent beaucoup de place aux filles en gestion des projets.»

Lorsqu'on observe la place des femmes sur le marché du travail, la maternité s'avère un sujet qui ne peut être laissé de côté. Pour Anne-Marie Leclair, les femmes ont autant leur place que les hommes dans l'industrie. Cependant «si l'on veut être considérée comme égale, il faut travailler au même titre qu'un homme et donner autant de temps, malgré les excuses familiales». Elle-même mère, elle affirme qu'il est possible de mener une carrière de front tout en étant présente pour ses enfants. D'autre part, «être enceinte n'est pas un handicap, même que les femmes sont aussi performantes pendant leur grossesse. L'organisation doit cependant prévoir et accompagner les femmes, pendant leur absence et à leur retour.» 

Selon elle, le domaine des communications-marketing fait preuve d'un grand respect à l'égard des femmes. Et l'appréciation est homogène, peu importe le sexe de la personne. «Notre industrie est exemplaire. C'est grâce aux femmes, mais aussi grâce aux hommes qui ont collaboré ces dernières années. Les jeunes chefs de file de notre industrie font preuve d'une très belle ouverture d'esprit.» 

comments powered by Disqus