La référence des professionnels
des communications et du design

Canal+ Canada: cheval de Troie d'un géant français?

Le Groupe Canal+ a annoncé son arrivée prochaine dans le marché canadien francophone; regard sur la stratégie derrière cette incursion.

Presque tout le contenu produit par le géant des médias français et européens (à l'exception du contenu sportif) sera offert sur une chaîne dédiée sur DailyMotion. L'offre se déclinera en trois formules: abonnement illimité à 7,99$ par mois, films à la pièce à compter de 2,99$ et accès gratuit au contenu diffusé en clair (gratuitement par les réseaux câblés et hertziens) par Canal+ en France (incluant ses émissions phares Les Guignols, Le Petit Journal, Le Grand Journal, etc.).

Un laboratoire
Pour Jean-Marc Juramie, directeur des projets internationaux du Groupe Canal+, la population limitée du Canada francophone fait de cet échantillon un groupe d'essai idéal pour expérimenter de nouveaux projets.

Tout d'abord, il s'agit de tester un nouveau mode de distribution. C'est la première fois que Canal+ commercialise son contenu sur Internet sans recourir à la télédistribution. À l'échelle internationale, Canal+ a toujours grandi en lançant des chaînes (un bouquet au Maghreb et au Vietnam) ou en rachetant des bouquets (par exemple, TVN en Pologne).

Pour Jean-Marc Juramie, les nouvelles utilisations, entre autres l'engouement pour les tablettes, ont motivé les choix technologiques du groupe. L'évolution des habitudes de consommation de contenu permet aujourd'hui d'atteindre un plus large public sans exploiter de télévision payante (ce qui demeure au coeur de l'offre de Canal+). Canal+ Canada sera d'abord diffusé sur internet sur DailyMotion, puis avec une application.

Le projet vise aussi à sonder l'intérêt pour une offre de contenu de langue française hors de la France. À cet égard, Canal+ positionne son offre sur le divertissement à vocation culturelle, un créneau susceptible d'intéresser de 20% à 25% des Canadiens francophones, selon ses estimations. Ces consommateurs sont tournés vers la culture française et intéressés par le cinéma étranger.

Il s'agit d'un premier partenariat entre Canal+ et DailyMotion. Les deux parties se partageront les revenus, et DailyMotion touchera une commission dont le taux est similaire à celui attribué aux diffuseurs et aux exploitants.

Pour en savoir plus, lisez cet article dans son intégralité sur le blogue de veille du Fonds des médias du Canada.

comments powered by Disqus