La référence des professionnels
des communications et du design

Plaidoyer pour la création numérique

Le réalisateur Vincent Morisset.

À l'initiative de Vincent Morisset, huit personnalités des nouveaux médias se sont regroupées à la Sodec pour exposer leurs points de vue sur les nouvelles écritures; voici le texte, publié aujourd'hui et intitulé Manifeste pour les nouvelles écritures, qui découle de leur rencontre.

«En création et production numériques, la planète entière a les yeux rivés sur le Québec alors qu'il n'existe aucun soutien tangible pour ces nouvelles formes d'écriture. Le 15 novembre 2013, le Groupe de travail sur les enjeux du cinéma québécois (GTEC) dépose au ministère de la Culture son rapport sur l'avenir du cinéma sans mention notable de la création numérique.

Nous sommes un groupe informel de créateurs, producteurs et diffuseurs qui ont participé au processus de consultation. Nous croyons que le numérique est une industrie culturelle à part entière et qu'elle doit avoir une place à la grande table de la culture. Afin d'avoir un impact local, durable et mondial, nous devons soutenir les nouvelles écritures maintenant.

1 - Le Québec est actuellement une référence mondiale en création interactive.
2 - Nul n'est prophète en son pays. Les publics québécois ne sont pas conscients que les artistes et producteurs d'ici changent le visage mondial du numérique. Nous voulons d'abord et avant tout créer pour le public et la culture d'ici.
3 - La création interactive n'est pas une déclinaison d'une autre forme d'expression. Elle est une forme artistique en soi. Il faut nommer la pratique et l'appuyer par une démarche qui lui est propre.
4 - L'industrie de l'interactivité est une industrie culturelle. Ses créateurs ne sont pas des fournisseurs de service. C'est par une pratique appuyée qu'émerge une culture d'auteurs.
5 - Scénariser un projet interactif, c'est aussi prototyper des idées artistiques et technologiques. Le code de programmation est un outil d'expression.
6 - Il faut créer les circonstances favorables à l'émergence d'une culture d'écriture interactive.
7 - L'acte de diffusion fait partie du geste de création.
8 - Le média québécois curateur et diffuseur d'oeuvres interactives d'auteurs n'a pas encore vu le jour, car le numérique est déjà sorti des écrans.
9 - Les oeuvres interactives québécoises doivent être conservées pour que les futurs créateurs numériques sachent qu'ils s'inscrivent dans une lignée et une histoire propres au Québec.
10 - Afin de maintenir son leadership mondial en création interactive, le Québec doit mettre en place un soutien dédié et durable aux artistes et aux entreprises culturelles du numérique. Ce soutien doit se décliner en développement et en production.»

Suivez ce lien pour accéder au site du Manifeste pour les nouvelles écritures.

Montréal, le 15 novembre 2013
Antonello Cozzolino, producteur, Attraction
Thibaut Duverneix, réalisateur, Département
Émilie F. Grenier, designer interactif
Philippe Lamarre, producteur, Toxa
Micho Marquis-Rose, producteur délégué, LP8 Média
Melissa Mongiat et Mouna Andraos, réalisatrices, Daily tous les jours
Vincent Morisset, réalisateur, AATOAA
Hugues Sweeney, président du conseil d'administration, Mutek
yako (Jean_Christophe Yacono), réalisateur, Decod.ca, La Compagnie Invisible

comments powered by Disqus