La référence des professionnels
des communications et du design

Restructuration à l'Alliance numérique

L'association souhaite recentrer ses activités sur l'industrie du jeu vidéo.

Alliance numérique reviendra donc à la mission qu'elle s'était fixée lors de sa création en 2001, soit celle de représenter les organisations oeuvrant dans l'industrie du jeu. «Nous avons entamé la réflexion sur le focus de l'Alliance il y a deux ans, souligne Jan-Nicolas Vanderveken, associé et fondateur de l'agence TP1, et jusqu'à récemment membre du Conseil de l'organisation. Son spectre était large et cela tendait à en fragmenter les activités.»

En plus du jeu, l'Alliance représentait des entreprises du secteur des services et des applications internet, de la formation en ligne et de la mobilité. Parmi les 200 membres qu'elle comptait, 80 iront donc joindre les rangs de l'Association québécoise des technologies (AQT), à la suite d'une entente entre les deux parties. L'AQT honorera donc le membership des entreprises visées. De plus, les organisations membres de l'Alliance numérique pourront bénéficier des services offerts par l'AQT.

Par ailleurs, cette restructuration permettra d'assurer à l'Alliance numérique sa pérennité financière. «Il s'agit d'une bonne nouvelle, estime Jan-Nicolas Vanderveken. D'abord, ces changements permettront à l'Alliance numérique de se remettre d'une situation financière difficile, mais aussi, en recentrant ses activités autour du jeu, de donner une voix forte et unifiée à ce secteur d'industrie, important et dynamique au Québec.»

Stéphane D'Astous assurait jusqu'à maintenant la présidence d'Alliance numérique. Au cours des prochaines semaines, l'association devrait nommer les nouveaux membres de son conseil d'administration.

comments powered by Disqus