La référence des professionnels
des communications et du design

Journaux hebdomadaires: une année d'adaptation

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Les hebdos continuent à évoluer au Québec malgré les récentes restructurations dans ce secteur; focus sur cette industrie avec Yves Michel, président de Médialliance et membre du Conseil des directeurs médias du Québec.

Après une année marquée par certains remous - acquisitions et créations de produits, retrait de TC Média et Québecor d'Hebdos Québec -, ce secteur a été plutôt tranquille ces derniers mois. «Il s'agit d'une année de familiarisation avec les changements de l'année précédente», estime Yves Michel.

Chez Hebdos Québec, auquel une trentaine de journaux indépendants continuent de s'affilier, le départ de TC Média et de Québecor a surtout joué sur sa capacité à fournir des données quantifiables sur la performance de ce média. «Nous ne savons pas encore si, à long terme, ces départs nous priveront de données essentielles, mais actuellement, c'est ce qui manque. Il y a souvent plusieurs hebdos actifs dans un même marché, avec une distribution et un contenu similaires. Pourtant, le dollar de l'annonceur n'a pas doublé. Il faut donc faire des choix, mais les bases sur lesquelles les faire sont incertaines.» Notons que seule la répartition du tirage par propriétaire nous permet de prendre le pouls de ce secteur de l'industrie cette année.

Par ailleurs, l'apparition de nouveaux joueurs et les nouvelles acquisitions présentent des avantages. Elles ont notamment généré des possibilités intéressantes pour les annonceurs. «La guerre a été féroce au chapitre des prix, et les annonceurs, ultimement, en ont bénéficié», rappelle Yves Michel.

Si les hebdos ne constituent pas le média le plus populaire, ils possèdent néanmoins toujours de grandes forces: pénétration complète du territoire, débordement minime, lectorat attentif et friand d'information locale. D'ailleurs, il s'agit d'un des rares médias de papier dont le tirage progresse. «Il s'agit sans doute du média le plus méconnu, mais aussi étrange que cela puisse paraître, les hebdos se portent bien. D'ailleurs, ils se trouvent en quatrième position pour les investissements publicitaires.»

Le défi à venir concerne la portion de nouvelles locales que les lecteurs continueront de trouver dans leurs publications hebdomadaires, indique le président de Médialliance. «L'arrivée de gros joueurs pourrait marquer une unification du contenu, ce qui signifierait une perte significative du lien d'attachement de ces hebdos avec leur communauté; l'enjeu, à mon avis, est interne.»

Retrouvez ce texte, ainsi que toutes les données ciblées et tous les répertoires concernant l'industrie des médias dans le Guide des médias, actuellement en kiosque.

comments powered by Disqus