La référence des professionnels
des communications et du design

Quotidiens: un média en mutation

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le Guide des médias dresse chaque année le bilan de l'industrie; aujourd'hui, focus sur les quotidiens, avec Alain Tardy, vice-président, médias, de Marketel et membre du Conseil des directeurs médias du Québec.

«Les quotidiens sont amenés à évoluer, explique Alain Tardy. Le modèle actuel tiendra tant qu'il y aura un revenu et des lecteurs pour le soutenir. Mais certains empruntent une autre voie et proposent un nouveau modèle. On l'a vu avec La Presse, qui a regénéré sa marque avec un tout nouveau produit.»

Conçue exclusivement pour les tablettes électroniques, La Presse+ figure parmi les faits saillants de la dernière année dans les médias québécois. Lancée en avril 2013, la publication propose à ses abonnés un contenu entièrement gratuit. En effet, l'éditeur a misé sur la hausse du lectorat et des revenus publicitaires, avec de nouveaux formats numériques et interactifs, conçus dans la foulée de son développement, pour rentabiliser sa nouvelle formule.

Ce nouveau modèle changera peut-être la donne dans sa propre famille média comme dans toutes les autres. «Qu'est-ce que La Presse+, au fond?, se demande Alain Tardy. Ce n'est plus qun quotidien. Il s'agit d'une forme hybride, numérique, sur laquelle on trouve aussi de la vidéo, de l'interactivité, etc. Comme planificateurs médias, cela nous demande de penser différemment. C'est un nouveau média; il faudra apprendre à faire de la nouvelle publicité.»

Par ailleurs, le journal The Gazette, qui soufflait ses 235 bougies cette année, a lancé à l'automne 2012 deux plateformes web destinées aux communautés de l'ouest de Montréal: WestIslandGazette.com et OffIslandGazette.com.

Quant au journal Les Affaires, qui fêtait son 85e anniversaire, il occupe désormais une section complète dans le quotidien gratuit Métro. Les deux marques sont des propriétés de TC Média.

Du côté des fermetures, Sun Media, une filiale de Québecor, a arrêté en juillet 2013 11 de ses publications au pays, dont les trois quotidiens urbains gratuits 24 Heures à Ottawa, Calgary et Edmonton. Montréal gardera sa version.

Le Journal de Montréal, qui possède maintenant un site internet distinct du portail Canoë, s'est aussi lancé dans la webradio. Les internautes trouvent chaque midi sur la page du Journal du midi un bulletin d'une trentaine de minutes.

En matière de pratiques média, le publicitaire se retrouve-t-il dans la prolifération du contenu et des plateformes appartenant aux différentes marques? Alain Tardy estime que c'est dans le quotidien des achats que le bât blesse: «Lorsque nous cherchons à acheter du web, nos objets de comparaison sont d'autres sites web, pas nécessairement des sites de quotidiens. Quand nous achetons de l'espace sur la tablette, c'est avec d'autres unités de tablettes que nous comparons, pas avec d'autres quotidiens. Les pratiques les plus intéressantes, ce sont les projets spéciaux, ceux qui misent sur l'intégration de contenu.»

A-t-on raison de parler de crise dans l'industrie du quotidien? «Le quotidien demeure un joueur majeur, mais il s'agit d'un média aux prises avec une évolution rapide de son lectorat, de son tirage et, surtout, de ses annonceurs, qui remettent en question son efficacité», conclut Alain Tardy. D'où l'intérêt de chercher dans la voie de l'innovation plutôt que dans celle de la simple survie.

Retrouvez ce texte, ainsi que toutes les données ciblées et tous les répertoires concernant l'industrie des médias dans le Guide des médias, actuellement en kiosque.

comments powered by Disqus