La référence des professionnels
des communications et du design

Décès de Paul Desmarais: l'industrie lui rend hommage

Paul Desmarais est décédé à 86 ans.

À la suite du décès de l'homme d'affaires Paul Desmarais, président du comité exécutif et actionnaire de contrôle de Power Corporation, Louis Audet, Guy Crevier, Pierre Karl Péladeau et Isabelle Marcoux lui offrent des témoignages de sympathie.

Plusieurs acteurs des médias ont exprimé leurs condoléances devant la perte d'un confrère: «Nous sommes profondément attristés par la perte d'un grand bâtisseur québécois, canadien et international, souligne Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco. M. Desmarais va continuer à inspirer la classe d'entrepreneurs québécois et les professionnels du milieu des médias par la pérennité de son entreprise, sa généreuse contribution sociale et la force de sa dynastie familiale.»

Guy Crevier, président et éditeur de La Presse, et président de Gesca, a également souligné l'apport de Paul Desmarais à la société québécoise: «Bâtisseur, humaniste et philanthrope, sa contribution a été considérable. Propriétaire de La Presse depuis près de 50 ans, il était convaincu du rôle essentiel des médias dans la vie démocratique. J'ai beaucoup appris à son contact et je lui en serai toujours reconnaissant. J'offre mes plus sincères condoléances à toute la famille.»

«Je tiens à saluer la mémoire de cet homme de caractère, qui, grâce à sa détermination, a créé l'une des peu nombreuses multinationales canadiennes, a pour sa part dit Pierre Karl Péladeau, vice-président du conseil d'administration de Québecor, président des conseils de Québecor Média et de Groupe TVA, et président du conseil d'administration d'Hydro-Québec. M. Desmarais a par ailleurs été un grand philanthrope qui a contribué généreusement à d'importantes institutions québécoises. Au nom de la direction et de tous les employés de Québecor, je tiens à offrir à la famille Desmarais mes plus sincères condoléances.»

Isabelle Marcoux, présidente du conseil de Transcontinental, a aussi salué la carrière d'un grand partenaire d'affaires: «Il y a 10 ans presque jour pour jour, le 7 octobre 2003, nous inaugurions l'usine à la fine pointe où serait désormais imprimé le quotidien La Presse, propriété de Power Corporation. M. Desmarais était très fier de pouvoir offrir aux Montréalais un journal dont la qualité du contenu n'a d'égal que la qualité de son impression. M. Desmarais était un grand visionnaire et un homme d'une intégrité irréprochable. Il laisse Power Corporation entre les mains de ses deux fils, Paul et André, dont le leadership et le sens des affaires sont remarquables.»

En 1968, l'homme d'affaires a acheté une entreprise peu connue à l'époque, Power Corporation. Si ses profits proviennent principalement de ses activités financières, la société édite de nombreuses publications, dont La Presse et Le Soleil.

Il a dirigé Power à titre de président du conseil et de chef de la direction de 1968 à 1996. Puis, Paul fils en est devenu président du conseil et cochef de la direction, et André a obtenu le titre de président délégué du conseil, président et cochef de la direction. Paul Desmarais a continué de remplir les fonctions d'administrateur et de président du comité exécutif du conseil. Il est demeuré l'actionnaire de contrôle de la société jusqu'à son décès.

Selon le magazine Forbes, il possède une fortune évaluée à 4,5 milliards$, le plaçant au quatrième rang à ce chapitre au pays. À l'exercice 2012, Power Corporation a enregistré un chiffre d'affaires de près de 34 milliards$.

Des funérailles privées seront tenues dans la plus stricte intimité au cours des prochains jours, suivies d'un service commémoratif qui aura lieu à une date annoncée par la famille Desmarais.

comments powered by Disqus