La référence des professionnels
des communications et du design

Consulat, un nouveau studio de photographie

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Les photographes Jocelyn Michel, Maxyme G Delisle, Simon Duhamel et Guillaume Simoneau lancent Consulat, un studio de production photographique; entrevue avec Guillaume Simoneau.

Qu'est-ce qui vous a mené à fonder votre propre studio?
À la base, nous étions tous animés par le désir de collaborer depuis plusieurs années. Un grand respect mutuel nous unissait et nous avons récemment saisi l'occasion de nous regrouper au sein d'une seule constitution. La grande majorité d'entre nous avions eu l'expérience de la représentation classique, et nous sentions le besoin de créer notre propre modèle d'affaires, d'exploiter notre propre studio et de reprendre personnellement en main nos carrières afin d'en diriger l'orientation. Nous avons tous atteint une certaine maturité professionnelle, et nous voulions transposer cette expérience dans un modèle d'affaires qui nous ressemblait davantage et franchement plus représentatif du marché d'aujourd'hui et de ses besoins.

En plus des fondateurs, s'ajoutent au Consulat le photographe Alexi Hobbs et le producteur Sébastien Boyer. Comment s'est composée votre équipe?  
Jocelyn et moi collaborions depuis plusieurs années sous la bannière 7578. Il en était de même pour Maxyme et Simon avec le studio Made of Stills. Nous avions des rencontres périodiques depuis quelques années afin de discuter de l'industrie et d'échanger sur nos carrières respectives. Notre association est donc une continuation naturelle de cette même démarche et semble être, selon nous tous, la suite logique des choses. Quant à Alexi, il faisait déjà partie de notre entourage. Son travail et son tempérament s'harmonisent parfaitement avec l'esprit du groupe.

Y-a-t-il une unité de styles?
Chaque photographe du groupe détient un style propre et une signature visuelle distinctive. Non seulement nous croyons en cette diversité, mais nous voulons la cultiver. Nous estimons que cette pluralité des approches constitue un atout majeur nous procurant une meilleure vue d'ensemble sur les sphères de l'industrie. De plus, elle favorise grandement la collaboration au sein même du groupe. Nous voyons également nos personnalités comme aussi complémentaires, ce qui nous permet de tabler sur les forces de chacun pour remplir les tâches aux différents niveaux de l'entreprise.

Quelle est votre vision pour Consulat?
Avec Consulat, nous cherchons à rénover les rapports d'échanges avec les créatifs et les agences. Nous voulons offrir des outils, des ressources et une méthode de travail qui faciliteront la tâche de nos collaborateurs et qui, à long terme, fera de Consulat une ressource incontournable pour l'industrie. Nous désirons également changer la dynamique traditionnelle où l'agent va «vendre» ses photographes aux agences, en étant plus à l'écoute des besoins de celles-ci et en leur présentant du contenu répondant précisément à leurs besoins. Suivant cette logique, nous sommes aussi poussés par le désir d'attirer des mandats où nous pourrons participer à l'idéation et à la création en prenant un rôle actif avec les agences, plutôt que seulement un rôle exécutif de fin de ligne.

La chose la plus importante pour chacun de nous, c'est de rester créatifs. Avec Consulat, nous souhaitons offrir à l'industrie locale, nationale et internationale un capital virtuellement inépuisable de solutions visuelles d'avant-garde accompagné d'un nombre substantiel de moyens de les matérialiser.

Pourquoi Consulat?
Dans la diplomatie, le consulat aide les ressortissants à l'étranger avec l'obtention d'un passeport, d'un visa etc. Bref, c'est un lieu qui attire les gens lorsqu'ils ont des besoins importants et souvent pressants. Suivant cette logique et notre désir d'inverser les rapports «agences/photographes», nous aimions beaucoup l'idée que Consulat attire les créatifs lorsqu'ils ont besoin de ressources pour matérialiser leurs créations, peu importe si ça presse ou non. C'est aussi un mot qui établit d'abord nos racines francophones sans trop s'éloigner de sa traduction anglaise et qui fait donc le pont de façon intuitive, entre nos deux langues maternelles.

Comment s'est définie votre identité visuelle?
Pour l'identité visuelle, conçue par Critérium Design, nous avons opté pour un logo classique qui résistera au passage du temps. Les points formant le logo, ainsi que leurs dispositions, rappellent les zones de foyers présentes sur les verres dépolis des viseurs de caméras ainsi que l'idée du groupe et de son rapport avec son point central d'intérêt, que ce soit notre sujet de prise de vue, notre client ou une idée en développement. Toutes ces références apportées par Critérium nous ont rapidement séduits, et leurs déclinaisons visuelles étaient presque sans reproche. Alors, le processus a été très instinctif.

comments powered by Disqus