La référence des professionnels
des communications et du design

Pas de monstres à la Fondation les petits trésors

Cliquez ici pour voir le message télé.
Cliquez ici pour voir la réalisation de la campagne.
Cliquez ici pour voir toutes les photos

La Fondation de l'hôpital Rivière-des-Prairies, qui aide les enfants atteints de troubles mentaux, lance une première campagne grand public signée Carteblanche.

Sous le thème Je ne suis pas un..., elle met de l'avant trois jeunes suivis par des spécialistes de l'hôpital, qui rappellent qu'ils ne sont ni des monstres, ni des mules, ni des fous. Télé, affichage, médias imprimés et web: on les retrouve sur chaque déclinaison de l'offensive, coiffés d'un chapeau qui leur cache les yeux et témoigne du poids de leur différence.

«Ce mandat comprenait deux objectifs de notoriété complémentaires destinés au grand public: présenter la Fondation tout en démystifiant la maladie mentale chez les jeunes, résume Marc-André Trépanier, associé, stratégie, de Carteblanche. Nous avions confiance que notre accroche livre le message souhaité, mais l'idée de mettre en scène des enfants suivis par l'hôpital Rivière-des-Prairies est venue à cause du formidable engagement du réalisateur et de l'équipe de production.»

L'ex-hockeyeur Guy Lafleur, porte-parole de la Fondation, prête aussi sa voix à cette initiative de notoriété.

Elle est diffusée au sein du réseau Québecor, partenaire de l'exécution grand public, en marge de la 62e Semaine de sensibilisation aux maladies mentales. 

Annonceur: Fondation les petits trésors
Agence: Carteblanche
Stratégie-conseil: Marc-André Trépanier, Nadia De Gagné, Chloé Ricour
Création: Johann Smith, Christian Jomphe, Sylvain Raymond, Taïla Khampo, Sébastien Ouellette
Production vidéo: Alt Productions
Réalisation: Nicolas Fransolet
Production: Jérôme Couture, Andrée-Lyne Jacques
Direction photo: Olivier Laberge
Direction artistique: Benoît Morin
Costumes: Scindya de Barros
Son: Sonart
Musique: Studios Apollo
Photographie: Christian Tremblay

comments powered by Disqus