La référence des professionnels
des communications et du design

Lux: Dominique Malaterre et Isabelle Arsenault sont les grandes gagnantes

Cliquez ici pour voir toutes les photos

On a dévoilé hier les gagnants de la 16 édition du concours Lux; focus sur les deux grandes lauréates.

Au volet Photographie, la plus haute distinction est allée à Dominique Malaterre pour les images qu'elle signe dans le livre Toqué!, du chef Normand Laprise. Le jury a récompensé à l'unanimité ce projet qualifié de «colossal» et de «très ambitieux» par sa présidente, Annie Lachapelle. «C'est de la photo de très grande qualité qui se distingue notamment par sa diversité, mais aussi son audace.» Dans cette brique de plus de 450 pages, on retrouve en effet près de 250 photos, autant des images de plats et d'aliments que de gens en action dans la cuisine ou sur des terres agricoles. La quantité et la qualité de cet ouvrage ont constitué des arguments de choix pour le jury. «Chaque image représente une agréable surprise.» Le jury a aussi été séduit par le côté distinctif de l'oeuvre. «Les photos dites "de bouffe" sont très en vogue ces temps-ci. Mais celles de Dominique Malaterre se démarquent sans équivoque.» Finalement, l'aspect spontané des images a retenu l'attention. «On remarque que toutes les photos n'ont pas nécessairement été planifiées dès le départ, et ce côté imparfait nous a aussi charmés. On sent que la photographe a été très présente dans l'environnement du restaurant de par son regard. Certains moments spéciaux sont captés à la volée, par exemple alors que les cuisiniers s'affairent, et l'on ne peut les reproduire sur commande. C'est une oeuvre vivante et très sensible», estime Annie Lachapelle.

Quant au volet Illustration, les images de Jane, le renard et moi ont fait d'Isabelle Arsenault la lauréate du Grand Prix. Son trait est sensible, à l'image du récit tout aussi délicat imaginé par Fanny Britt. En effet, Jane, le renard et moi aborde l'intimidation à l'école par le regard d'une jeune protagoniste qui trouve notamment refuge de la méchanceté de ses pairs dans l'imaginaire victorien de Jane Eyre, célèbre roman de Charlotte Brontë. Destiné aux enfants comme aux plus grands, ce roman graphique sait émouvoir avec ses teintes de sépia et de gris que seules quelques touches de couleur illuminent. Le livre a fait l'unanimité: «Le jury n'a pas hésité une seconde, malgré ce qu'aurait pu en dire Isabelle, qui y siégeait également, explique Annie Lachapelle. Son travail est d'une grande finesse. Il s'agit d'un projet de niveau international, et nous avons de quoi en être fiers.» Jane, le renard et moi, qui compte une centaine de pages, est publié chez La Pastèque.

Découvrez les résultats du concours Lux 2013 en ligne et dans l'édition d'octobre du magazine Infopresse, actuellement en kiosque et sur iPad.

comments powered by Disqus