La référence des professionnels
des communications et du design

S'adresser à un auditoire: conseils d'un pro

Jacques Marsan, coach en radio et télévision.

Le coach en radio et télévision Jacques Marsan offre quelques conseils pour développer ses capacités à prendre la parole en public.

D'abord, s'adresse-t-on à un large auditoire comme à un plus petit groupe?
À la base, la stratégie de communication est la même: il faut capter l'attention des gens à qui l'on s'adresse. La différence, c'est dans la présence physique. Pour parvenir à interpeller tout le monde lorsqu'on se trouve devant un large auditoire, il faut balayer la salle du regard, se déplacer, occuper l'espace. Tout se joue dans la forme du message, alors que du point de vue de sa structure, il n'y a pas de variation fondamentale.

Quelle est la différence entre se faire entendre et se faire écouter?
À mes yeux, se faire entendre relève d'abord de l'esthétisme du message qu'on livre. Plus il est esthétique, plus il capte l'attention. Un peu comme dans un grand restaurant: si l'on se soucie de la présentation des plats, c'est pour attirer l'oeil des convives, qui le trouvent d'emblée alléchant. La voix, la phonétique, le raffinement des sons - tout cela donnera du relief au propos, agréable à l'oreille de l'auditoire.

Ensuite, pour être écouté, on s'intéresse à la stratégie de communication, au choix des mots, à l'argumentaire et à la structure. C'est le moment de démontrer sa compétence à l'auditoire.

Quels sont les premiers éléments à maîtriser?
Le débit et l'articulation sont les premières clés: les gens ont tendance à ne pas ponctuer leurs propos et à parler trop vite. Il ne faut pas craindre le silence. Les pauses font aussi partie de la communication. Il faut aérer le propos et prendre le temps de dire ce qu'on a à dire.

Ensuite, l'attitude physique est très importante. Comme je le mentionnais, il faut aller chercher tout le monde dans l'auditoire, éviter ce que j'appelle le regard en allée de quilles. Il est important de s'approprier l'espace - je suggère de bien observer la salle dans laquelle on prendra la parole, de tourner la tête de gauche à droite pour en mesurer l'ampleur et vérifier s'il y a un balcon, par exemple.

Ultimement, la forme du message est une gymnastique qui se travaille. Les trucs, il faut les mettre en pratique. Ensuite, il y a un plan de match, une routine à établir, une façon de se préparer. Tout le monde peut y arriver.

Jacques Marsan offrira la formation L'art de la présentation orale le 25 octobre prochain au Campus Infopresse. Pour les détails, cliquez ici.

comments powered by Disqus