La référence des professionnels
des communications et du design

Geneviève Jannelle: de la direction artistique à la conception-rédaction

Geneviève Jannelle, conceptrice-rédactrice de Lg2. Photo: Pierre Manning, Shoot Studio.

Infopresse propose des portraits de jeunes professionnels de l'industrie à surveiller: cette semaine, focus sur Geneviève Jannelle, conceptrice-rédactrice de Lg2.

«Ce qu'il y a dans ton portfolio, c'est de la publicité.» Voilà ce qu'a répondu à Geneviève Jannelle le directeur de l'École de design de l'Uqam, dont elle venait de se voir refuser l'admission après trois années en graphisme au Collège d'Ahuntsic. «C'est à ce moment que j'ai eu un déclic», se rappelle celle qui vient de remporter trois prix à la huitième édition du concours Créa pour les campagnes Boris se met en grève et Charlie (Lunetterie Sears).

«J'avais garni mon portfolio de mes pièces préférées, celles dont j'étais le plus fière. Et elles devaient orienter ma carrière vers la publicité plutôt que le design.» Geneviève Jannelle a donc obtenu un certificat en publicité à l'Université de Montréal avant d'être recrutée comme directrice artistique au Carré de sable de Cossette, qui offrait à l'époque un programme de formation en agence aux jeunes diplômés. «C'était une expérience remarquable. J'y ai créé mon premier message télé. Ensuite, le chemin s'est tracé un peu tout seul devant moi.»

Geneviève Jannelle a été embauchée chez Lg2 il y a six ans. Après y avoir oeuvré comme directrice artistique jusqu'à l'automne passé, elle est devenue conceptrice-rédactrice et travaille aujourd'hui de pair avec un directeur artistique issu de l'interactif, ce qui lui permet d'explorer de nouvelles formes de création. «Je suis enthousiasmée d'en apprendre davantage sur la publicité interactive, de découvrir les rouages du numérique. Comme créatif, je crois que ce sera incontournable de s'y intéresser ces prochaines années.»

Parallèlement, la jeune femme mène une carrière d'auteure et signera cette année son troisième roman après avoir prêté sa plume à la série L'Orphéon, cosignée notamment par Patrick Sénécal et Stéphane Dompierre. «On m'a demandé récemment si je craignais le syndrome de la page blanche, si j'avais parfois peur de manquer d'inspiration. Dans l'écriture comme en publicité, la seule chose qui me manque, c'est le temps de réaliser tous les projets que j'ai en tête.»

Retrouvez ce portrait dans le plus récent numéro du magazine Infopresse, actuellement en kiosque et offert en édition tablette.

comments powered by Disqus