La référence des professionnels
des communications et du design

Hadfield, scientifique 2.0

Chris Hadfield compte plus de 950 000 abonnés sur Twitter.
L'astronaute a démontré ses talents de musicien alors qu'il se trouvait en orbite.

Chris Hadfield a ravi la planète par les réseaux sociaux lors de sa récente mission dans l'espace; Luc Dupont, auteur, conférencier et professeur de l'Université d'Ottawa, analyse la stratégie de communication de l'astronaute canadien.

«Une des grandes réussites de Chris Hadfield est d'avoir fait de la science un sujet sexy, remarque Luc Dupont. Et l'espace est dans l'air du temps: tout le monde a recommencé à s'y intéresser.»

On l'a vu notamment avec l'opération Stratos de Red Bull, par des concours de l'Axe Apollo Space Academy ou encore par les déclarations de Richard Branson, qui prépare son programme Virgin Galactic.

Chris Hadfield est rentré lundi soir d'un voyage en orbite dans la Station spatiale internationale. Aux côtés de l'Américain Thomas Marshburn et du Russe Roman Romanenko, le scientifique de 53 ans a effectué un périple de cinq mois. Et il a réussi à faire la manchette beaucoup plus souvent que ses acolytes. Celui qui compte plus de 950 000 abonnés (et seulement 46 abonnements!) sur Twitter a rallié les gens de tous les milieux autour de son périple dans l'espace.

«Hadfield a utilisé de nouvelles plateformes pour faire disparaître les frontières historiques entre la science et la culture populaire. Fini les mots compliqués, les petits comités et les colloques savants; quand Hadfield répond à des questions du genre: "Comment on se brosse les dents dans l'espace?", elle touche tout le monde. Et la quotidienneté reste le meilleur point d'ancrage pour parler de science.»

Les puristes critiqueront-ils de telles campagnes de communication aussi populaires que calculées entourant l'exploration spatiale et la science en général? «Peut-être, mais à ce stade-ci, poser ce genre de geste n'est plus une option, estime Luc Dupont. En fait, nous serions plutôt en droit de nous demander pourquoi nous n'y avions pas pensé avant. Et dans une logique où l'on aura besoin de plus en plus de fonds pour financer les explorations spatiales, on a tout intérêt à susciter un sentiment positif à leur égard. En nous montrant qu'un scientifique de son calibre aime prendre des photos, twitter et chanter du David Bowie, Chris Hadfield fait beaucoup pour la science.»

comments powered by Disqus