La référence des professionnels
des communications et du design

Le commerce électronique prend de l'ampleur au Québec

Cliquez ici pour voir la photo agrandie
Claire Bourget, directrice de la recherche marketing du Cefrio.

La plus récente étude du Cefrio révèle que 66% des internautes de 18-44 ans ont effectué des achats en ligne en 2012.

Dans son fascicule des Netendances, intitulé Le commerce électronique et les services bancaires en ligne au Québec, le Cefrio constate qu'en moyenne, 26,7% des adultes québécois ont effectué un achat en ligne, une progression de 7% par rapport à 2009. La valeur moyenne de ces achats a augmenté de 63$ de 2009 à 2012 pour atteindre 333$. Le Cefrio estime que le montant total des dépenses en ligne s'est élevé à 6,8 milliards$ en 2012. Les plus fortes proportions d'achat sur un appareil mobile s'observent chez les 25-44 ans: 12% chez les 25-34 ans et 13,5% chez les 35-44 ans.

Toujours selon le rapport, le commerce social en ligne prend de l'ampleur au Québec. Lorsque les internautes magasinent un produit ou un service, 67,4% prennent en compte les recommandations en ligne provenant de la famille, d'amis ou de connaissances. Les avis ou recommandations d'experts, tels que ceux du magazine Protégez-vous viennent au second rang, avec 35,8%, devant l'avis d'autres consommateurs, avec 30,1%.

L'enquête dévoile également que la mode est la catégorie la plus populaire des achats en ligne. De juillet à décembre 2012, 22,9% des cyberacheteurs ont acheté des articles de mode (vêtements, chaussures, bijoux et accessoires). Les autres catégories en tête sont la musique, les films et les jeux vidéo (22,4%), l'électronique et les ordinateurs (22,3%), les livres, magazines et journaux (19,1 %), et les billets de spectacles, de cinéma ou de divertissement (19%).

«La marché est en croissance, affirme Claire Bourget, directrice de la recherche marketing du Cefrio. Nous avons constaté que les adultes québécois consomment différentes catégories de produits ou de services en ligne. Les commerces n'ont maintenant plus le choix d'avoir une présence web. Il faut se faire connaître en ligne, sinon le compétiteur occupera la place vacante.»

Plus du tiers des internautes québécois ont fait des achats en 2012 sur des sites de magasins en ligne tels qu'Amazon, alors que 28% se sont rendus sur des sites d'enchères comme eBay. Les sites de petites annonces ont aussi la cote: 23% des Québécois ont effectué des achats sur ce type de plateforme, alors que 14% ont acheté sur des sites d'achats groupés comme Tuango.

D'après l'étude, la vaste majorité des cyberacheteurs québécois ont vécu des expériences positives en matière de commerce électronique: 95% sont satisfaits de leurs achats sur le web. Les principales raisons d'insatisfaction concernent le produit ou service acheté (37,8%), ou un problème lié à la livraison du produit, tel qu'un retard ou un délai trop long (32,1%).

Offert en ligne gratuitement, le dernier fascicule des Netendances peut être téléchargé en cliquant ici.

comments powered by Disqus