La référence des professionnels
des communications et du design

Une nouvelle ère pour les marques

Campagne promotionnelle d'American Apparel pendant la tempête Sandy.
Al Gore en conférence à SXSW. Cliquez pour accéder au compte Instagram d'Infopresse.

Austin - Alors que l'ancien vice-président américain Al Gore est venu dresser un sombre bilan de l'état du monde, David Jones, président du groupe Havas, a pour sa part annoncé l'amorce d'une ère pour les marques: celle des dommages.

«Elle est finie l'époque où il suffisait de se doter d'une belle image pour survivre, a-t-il déclaré lors de son allocution intitulée #ageofdamage: Be the Company You want to keep. Les gens ont désormais le pouvoir de sanctionner les organisations qui n'agissent pas à leur goût et de créer des mouvements de masse pour les dénoncer. C'est majeur et les impacts ne feront que s'accroître.»

Manoeuvres malhabiles, comme American Apparel, qui s'était servi de la tempête Sandy pour une promotion; pratiques douteuses, comme la marque de lasagne Findus, qui a utilisé de la viande chevaline en prétendant à du boeuf; ou piratage, tel que Burger King qui a vu momentanément son compte Twitter passer aux mains de hackers, les exemples récents de crises 2.0 sont nombreux. Et la gestion de celles-ci souvent défaillante.

«Nous en sommes arrivés à une époque de "transparence radicale", et les mauvaises pratiques sont dévoilées au grand jour, a-t-il ajouté. Pour s'y parer, une marque doit plus que jamais être authentique, transparente, en plus d'aiguiser ses réflexes pour réagir rapidement. Mais surtout, elle doit être bonne pour le bien commun. Il faut absolument cesser de rechercher le profit à tout prix pour se responsabiliser et poser des gestes afin de contribuer positivement à la société dans son ensemble. Le monde en a grandement besoin.» 
   
À l'image de cette déclaration, ce désir de responsabilisation transpire de l'édition 2013 du festival South by Southwest (SXSW). Que ce soit par des nouvelles technologies, omniprésentes ici, ou par une prise de conscience personnelle, on sent d'allocution en allocution une volonté d'agir. Cela est aussi mis en relief par l'évidence que les bénéfices inhérents à la responsabilité sociale des marques sont de plus en plus probants. Et par le constat que tout ne tourne pas rond sur Terre.

«Nous en sommes à un point où nous connaissons des changements sans égal dans l'histoire du monde», a déclaré Al Gore, de passage pour présenter son livre The Future: six drivers of global change. Du réchauffement climatique à la démocratie prise en otage, en passant par une mauvaise utilisation des pouvoirs de la technologie, son bilan de l'état des lieux est sombre et son appel sans équivoque. «L'avenir appartient à des citoyens bien informés. Internet et les technologies numériques doivent jouer un rôle de premier plan et c'est à vous d'agir!»

Pendant le festival South by Southwest, Infopresse s'est associé avec la délégation de l'Association des agences de publicité du Québec pour vous faire vivre les coulisses de l'événement.

comments powered by Disqus