La référence des professionnels
des communications et du design

C2-MTL: «Le commerce au coeur de la mission», dit Benoît Berthiaume

Benoît Berthiaume, président-directeur général de C2-MTL

La conférence C2-MTL, imaginée par Sid Lee, réserve plusieurs initiatives originales dans le cadre de sa seconde édition; Infopresse s'entretient avec son président-directeur général, Benoît Berthiaume, sur la mission de cet événement.

Cette année est l'an 2 de C2-MTL. Comment l'abordez-vous avec les leçons tirées de l'an dernier?
Nous sommes à des années-lumière de l'édition précédente en ce qui concerne la planification. Nous nous sommes servis des commentaires de l'an dernier pour bonifier la conférence. Puisque l'économie demeure au coeur de notre mission, nous avons mis à la disposition des participants des loges pour des rencontres d'affaires, ainsi que des salons et des ateliers. Nous avons aussi décidé de nous installer à l'Arsenal, car il n'y avait pas de possibilité d'expansion dans l'édifice New City Gas. L'Arsenal a acquis un bâtiment industriel annexé au complexe, où nous allons créer un village qui permettra aux gens de circuler et faire du réseautage.

Cette année, nous avions comme objectif de rassembler le plus de gens possible derrière la mission économique de C2-MTL afin de consolider le positionnement de Montréal comme destination économique. Dans cette optique, nous avons créé un comité d'action stratégique, composé entre autres du président de Just For Laughs, Andy Nulman, et du vice-président, marketing et développement des affaires, de Spectra, Jacques-André Dupont. Nous avons une réunion hebdomadaire afin de déterminer des stratégies pour inciter les gens d'affaires à l'étranger à participer à l'événement.

En collaboration avec Sid Lee, C2-MTL met sur pied un immense remue-méninges mondial qui met au défi de sensibiliser le plus de gens possible pour la cause de Richard Branson: End the war on drugs. Qu'est-ce qui vous a poussés à réaliser cette initiative?
L'an dernier, nous avons organisé un boot camp créatif sous la commande de la Fondation Red, et nous voulions recommencer l'expérience cette année. Comme allons recevoir Richard Branson, nous lui avons demandé s'il voulait soumettre une de ses fondations à cet exercice. Il a suggéré de sensibiliser la population à la campagne End the war on drugs, qui promeut l'idée de financer les soins de santé des consommateurs de drogue plutôt que la guerre aux cartels. Nous avons donc comme mission de trouver des idées sur la manière de véhiculer cette idéologie.

Si l'on analyse votre mission, croyez-vous qu'elle a évolué depuis l'an dernier?
Au-delà de la promesse intellectuelle et expérientielle, la conférence vise la stimulation de l'économie pour Montréal. Pour remplir ce mandat, nous avons repoussé les choses cette année en recevant la délégation du ministre de l'Économie et de la Finance de la France, Pierre Moscovici. L'an dernier, la conférence a généré pour 185 millions$ d'ententes, et nous espérons dépasser ce chiffre cette année. D'ailleurs, l'an dernier, nous avons accueilli 1500 personnes et nous en attendons près de 2000 cette année. Nous voulons également faire croître la participation de l'étranger de 52% à 54%.

C2-MTL se tiendra du 21 au 23 mai sur les berges du canal Lachine et à l'Arsenal.

comments powered by Disqus