La référence des professionnels
des communications et du design

La mode des livres anti-pub

La journaliste française du quotidien Le Monde Florence Amalou a publié "Le Livre noir de la pub" (Stock), tandis qu'au Québec, Claude Cossette a lancé "La publicité, déchet culturel" (IQRC).

L'ouvrage de Florence Amalou vise à encourager la "contestation citoyenne contre la publicité". Il dénonce les "censures, interdits, manipulations et pressions" qu'exerce la publicité sur les Français, qui, "trop polis ou respectueux", ne contestent pas assez les messages publicitaires qui leur sont imposés, à la différence des contestataires nord-américains, plus enclins à la critique. La journaliste dénonce notamment l'exploitation du sexe et le rejet des personnes âgées ou de couleur dans les messages publicitaires, ainsi que la présence grandissante de la publicité dans les écoles.

De son côté, Claude Cossette, professeur de publicité sociale au département de communication de l'Université Laval, entend "donner aux contestataires les moyens d'enrichir leur argumentation et de désamorcer le pouvoir séducteur de la publicité". Il aborde ainsi des thèmes comme "le viol des foules", "la persuasion clandestine" et "la publicité qui ramollit l'être". "La publicité est un moyen de communication nécessaire, mais je dénonce ici les excès", écrit-il en conclusion de son livre.

comments powered by Disqus