La référence des professionnels
des communications et du design

Google Street View: les possibilités pour les marques

Jean-François Renaud, associé et cofondateur d'Adviso

Les entreprises peuvent dorénavant montrer l'intérieur de leurs locaux sur Google Street View; Infopresse s'entretient avec le cofondateur d'Adviso, Jean-François Renaud, sur les possibilités qu'offre ce service sur une marque.

Adviso, l'une des premières sociétés québécoises sur Google Street View, a d'abord voulu sensibiliser ses clients à faire la même chose: «Nous voulions montrer par l'exemple l'importance pour les détaillants, restaurants et entreprises dans le domaine du tourisme d'une présence sur cette plateforme. L'initiative a cependant favorisé une notoriété surprenante pour Adviso: «Nous article sur Google Street View a généré plus de 5000 consultations uniques en moins d'un mois, un record pour notre agence.»

Selon Jean-François Renaud, si Google Street View n'est pas un outil indispensable pour une agence, il possède un intérêt non négligeable: «Dans certaines industries, le recrutement peut être parfois difficile. Cette plateforme donne l'occasion de montrer sa culture d'entreprise, d'être amusant et de faire preuve de créativité. Présenter ses locaux et ses employés met également un visage derrière un logo, en plus d'humaniser une entreprise.»

Une organisation bénéficie aussi de plus de présence dans les moteurs de recherche, puisque les résultats affichent, en plus de l'information habituelle, les images de Google Street View. Pour celles qui disposent de bureaux agréables à l'oeil, il s'agit d'un atout important: «Le branding vit par les lieux physiques. Par exemple, les succursales Apple Store sont reconnues pour leur souci de l'esthétisme, ce qui donne envie de les visiter.»

«Les salles de spectacle peuvent également utiliser cette technologie pour faciliter la décision des acheteurs de billets sur les sièges à se procurer. Même chose pour les salles de réception qui souhaitent offrir une visite des lieux à des clients potentiels, ou les musées qui veulent inciter les gens à le fréquenter.»

L'outil a par contre ses inconvénients, d'après Jean-François Renaud. «Pour un détaillant, il faut mettre à jour les images couramment. Par exemple, un concessionnaire nuirait à sa crédibilité si les images montraient des modèles datant de deux ou trois ans.»

comments powered by Disqus