La référence des professionnels
des communications et du design

Qualité perçue de la publicité: elle se porte aussi bien qu'il y a trois ans

On entend souvent des publicitaires critiquer la qualité de la publicité diffusée au Québec. Ce point de vue est-il partagé par les consommateurs? C’est ce que nous avons cherché à savoir. Lorsqu’on demande aux gens d’évaluer sur une échelle de 1 à 10 la qualité de la publicité, 53% lui attribuent une note de 7 et plus. En 1998, un résultat très similaire était observé (52%). La qualité générale de la publicité se maintient donc depuis trois ans. Fait à noter, alors que les anglophones et allophones se montraient plus sévères que les francophones à l’endroit de la publicité en 1998, l’écart observé en 2001 ne s’avère pas significatif. De ce fait, la publicité semble s’être améliorée aux yeux des non-francophones.

Lorsque nous demandons aux répondants de préciser le nombre de messages qu’ils considèrent "très bons" (une nouvelle question en 2001) le jugement se veut plus sévère. Ainsi, le tiers des messages publicitaires, tous médias confondus, suscitent un réel enthousiasme chez les consommateurs. Aucune différence significative n’est observée sur ce plan selon la langue.

Les résultats de 2001 sont tirés d’un sondage téléphonique complété auprès de 604 répondants âgés de 18 à 64 ans de la province de Québec complété en août 2001. La marge d’erreur statistique maximale est de 4% à un intervalle de confiance de 95%. Les résultats de 1998 sont tirés d’un sondage téléphonique complété auprès de 1011 répondants âgés de 18 à 64 ans de la province de Québec complété en mars 1998. La marge d’erreur statistique maximale est de 3,1% à un intervalle de confiance de 95%.

comments powered by Disqus